• Accueil
  • > Recherche : watchmen 2009

Opération Lune

8072009

« Quels liens Stanley Kubrick entretenait-il avec la NASA ? »

Operation lune

C’est de ce postulat simple et factuellement plausible que William Karel (Le Monde Selon Bush) ouvre ce documenteur plus que réjouissant.

Petit rappel historique : Lors du tournage de Barry Lindon, Stanley Kubrick avait sollicité la NASA afin d’obtenir un objectif susceptible de recréer les magnifiques images de Barry Lindon que nous connaissons maintenant (1 Zeiss de focale 50 mm et d’ouverture f/0.7 – voila la partie technique du cahier des charges est remplie). Opération Lune révèle qu’il s’agit en fait ici d’une faveur accordée pour service rendu à la Nation. L’histoire revient alors quelques années en arrière, pendant la présidence de Nixon (décidément encore lui !  lien 1lien 2), une époque où 2001 l’odyssée de l’espace et les premiers pas sur la lune se sont succédés non sans certaines corrélations. Le reste W. Karel vous le raconte.

Évidemment et sans déflorer le documenteur, la véritable histoire, la raison d’être de ces 50 minutes, tient plus dans la dénonciation de l’image toute puissante, de son rôle, de la crédulité sans faille du spectateur, que du complot gouvernemental US.

Avec du recul on se dit que c’est dingue ce que l’on peut faire avaler avec une simple voix-off et des images d’archives, que c’est dingue que les questions que l’on se pose lors d’un documentaire et ne se les pose plus devant le JT de TF1, que c’est dingue mais tellement drole de montrer ce doc. à des amis.

vraivaleur2.bmp




Watchmen

23032009

Dans un passé uchronique (passé alternatif), les Watchmen sont des super héros retraités. Alors que Nixon vient d’être ré-ré-ré-élu et qu’une guerre nucléaire entre USA et URSS est proche, un des Watchmen, le Comédien, est sauvagement assassiné. Existe-il un complot décidé à éliminer tout ces supers héros ? Ces 2 histoires sont elles liées ?

Watchmen

S’agit-il de l’oeuvre révolutionnaire annoncée, ou d’une gigantesque escroquerie ? L’univers d’Allan Moore sera t-il respecté ? Faut-il être un fan du Graphic Novel original ?Zack Snyder a-t-il fait des progrès de réalisation ? Oui, ce film soulève de nombreuses attentes, et fait parti de ces films qui diviseront inévitablement l’opinion.

Premier point, la forme : Que ceux qui s’inquiètent de la durée du film (2h45) se rassurent, le film est une succession de ralentis, et ne doit durer en vitesse normale qu’une petite heure et demie. Vous ne vous ennuierez donc pas. Comme vous l’aurez compris, l’utilisation incessante du ralenti, n’est pas le point fort du film, mais est symptomatique de Snyder et du produit fini qu’il nous propose. Car si nombre de ralentis sont vraiment nuls, idiots et indignes d’un réalisateurs dont on attend beaucoup, la meilleur scène du film, ce magistral générique de début, se déroule … sur un ralenti. L’utilisation de la musique, est du même acabit, on enchaîne, avec la finesse de Snyder, tubes sur tubes, avec par moment des décalages et des choix plus que douteux (cf scène d’amour – qui, si elle est justifiable, n’est vraiment pas justifiée). Enfin le personnage de Dr Manatthan, désolé de le dire, mais si dans le comic original il passait bien, ici à l’écran, c’est une toute autre affaire, il est tout ce qu’il y a de moins télégénique (à l’opposé de Rorschach et du Comédien).

Sur le fond, le film est riche, l’idée de passé uchronique est toujours géniale (5 mandats pour Nixon, la guerre du Vietnam remportée par les US…) et les personnages sont dans l’ensemble intéressants (mention spéciale encore une fois à Rorschach et au Comédien). On notera par ailleurs ici ou là, des références à Taxi Driver, Docteur Folamour ou à Apocalypse Now. La fin du film sera elle, sujette à controverse, quel camp avez vous choisi ? Tout est il justifiable ?

Mais voila qu’arrive l’inévitable question : peut-on apprécier le film sans connaître l’oeuvre d’Alan Moore (From Hell, V pour Vendetta) ? La réponse est oui, car malgré le défauts énoncés ci-dessus, Snyder a heureusement quelques moments de transcandances et de l’avis même des fans du graphic novel, l’adaptation est scrupuleuse. Snyder n’a pas pris de risque, il s’appuie sur un élément suffisamment riche pour que le film (à l’image de l’adaptation du Seigneur des Anneaux), même plombé par quelques maladresses, reste supérieur à ce qu’il se fait à côté. Il y a d’ailleurs un signe qui ne trompe pas, à la fin de la projection on est pressé d’attraper un bouquin.

Avec ce film, les supers Héros entrent désormais dans une autre époque.

presquevraivaleur1.bmp 

 

Filmo Alan Moore similaire :

- V pour Vendetta- James Mc Teigue, 2006




Répertoire Films de A à Z

11022009

0 – 9

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook