• Accueil
  • > Recherche : shutter island

The Ghost Writer

8082010

Un jeune nègre est engagé par l’ancien premier ministre Anglais afin de rédiger les mémoires de ce dernier. Petit hic, son prédécesseur a ce poste est mystérieusement décédé quelques jours plutôt.

The ghost writer

Comme dans Shutter Island le film commence par cette arrivée en bateau. A la différence pres qu’on le voit arriver et qu’on n’est plus sur le paquebot. L’entrée en matière, cette voiture vide, est réussie, un mystère commence, on se demande QUI ? MAIS POOUUUURQUOI ? QUE SE CACHE T IL DERRIERE TOUT CELA ? Des pièces de puzzle se dissimulent ça et la, Polanski connaît son métier et contrairement a MS (pour ne pas le citer) fait ce qu’il sait faire. La différence entre un auteur et un faiseur (de talent qu’est finalement devenu MS).

L’histoire ? Un contexte historique en miroir de notre époque, ça interpelle, interroge, et ca fonctionne. D’autant plus qu’une histoire sans flics par les temps qui courent on apprécie particulièrement.Le spectateur tout comme Ewan M. G. se demande ou il va être emmené. L’empathie est la base de ce genre d’histoire, l’auteur n’en est pas a son coup d’essai. Les ficelles sont visibles, c’est tant mieux et c’est voulu. Voila la peut être le principal attrait de ce film. RP atoujours été malicieux, et il n’y a pas de raisons qu’il ai changé pour ce film ci.

Alors s’agit-il d’un brûlot anti Tony Blair ? C’est a vous de voir, mais certains faits sont quand même sans équivoques. Le cinéma fait de la politique, les politiciens ( Pierce Brosnan en Ex-PM opportuniste, et (mais ?) manipulé) font eux leur cinéma. Chacun finit toujours par jouer le rôle qu’on a voulu pour lui. On est tous la marionnette de quelqu’un. Un rapport avec votre vie Mister Polanski ?

Un film a l’ancienne, un peu comme les confitures et les vieux pots, que le grand (était-il grand d’ailleurs ?) Alfred H. n’aurait pas renié. Meilleur en tous les cas que la polémique qui l’a entourée.

vraivaleur.bmp




Shutter Island

1032010

1954. L’île de Shutter Island abrite un hôpital psychiatrique. Une de ses patientes s’en échappe. Le marshal Teddy Daniels et son équipier viennent enquêter.

Shutter Island

Il y a maintenant longtemps que Scorsese a quitté le bastion des créateurs de génies (Mean Street, Taxi Driver, Raging Bull) pour rejoindre celui des faiseurs talentueux (grosso modo sa filmo post Casino). Shutter Island ne déroge pas à la règle, et vu le succès de ce genre de production, on n’est pas prêt de le revoir faire ce pour quoi il était doué. Ces considérations (très/trop) personnelles mises à part, ce film est une oeuvre assez banale qu’un autre réalisateur aurait très probablement raté.

Car oui, Martin a toujours un sens de la mise en scène (en témoignent les 5 premières minutes), oui certains plans sont tout simplement crus, beaux, réussis. Oui l’habillage sonore est très pro. Oui … Oui, oui, oui. Mais au bout d’un moment on en revient à l’histoire qu’il ne maîtrise pas, dans le sens où c’est une commande dans laquelle, certes, il peut rajouter sa patte (ou ce qu’il en reste), mais l’ensemble est malheureusement déjà vu. On comprend très vite qu’il n’y aura que 2 fins possibles, aux armées de scénaristes de faire le reste. Le film se terminant sur cette fausse pirouette de Martin Scorsese qui peut laisser croire à une fin ouverte. Typiquement reconnaissable à la réaction de spectateurs à la fin de séance « alors ? il l’est ou il l’est pas ? ». Peut-être est-ce donc là sa seule véritable liberté.

Un bon film (comprendre ça se regarde sans s’ennuyer), avec des acteurs corrects (mais sans génies), un scénario alambiqué mais pas forcément original qui, heureusement, prend le parti d’éviter un dernier gros-gros twist qui aurait rendu l’ensemble extrêmement ridicule et de le remplacer par un plus inoffensif. Bref autant un film de scénaristes qu’un film de Scorsese. De toute façon un ancien grand réalisateur qui fait un bon film c’est forcément une déception. Les autres (ceux qui ne le connaissent que depuis Aviator et Cie) s’extasieront.

demipresquevraivaleur.bmp




Répertoire Films de A à Z

11022009

0 – 9

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook