• Accueil
  • > Recherche : films comique anglais

Paul

12062011

Depuis 60 ans, Paul, un extraterrestre, vit sur terre et collabore avec le gouvernement américain. Mais un jour ce dernier décide de se débarrasser de lui.

Paul

Greg Mottola, pour ceux qui ne le connaissent pas (et qui vont donc avoir la chance, le bonheur, de le découvrir), est le réalisateur qui nous a servi sur un plateau deux films régressifs, jouissifs et intelligents que sont superbad et adventureland. Il revient cette fois ci avec Paul, un film qui nous raconte la fuite d’un alien dans un camping car, accompagné de deux geeks anglais, aliens eux-mêmes en terre américaine.

Au départ on a peur car le coup d’un personnage en image de synthèse qui parle réveille un vieux traumatisme encore insurmontable : Jar jar binks dans star wars. Heureusement, OUF, derrière l’alien il y a la voix de Seth Rogen dont le rythme comique est un modèle de perfection. Le personnage finit par devenir un vrai pote, un personnage à part entière dont le cynisme sert uniquement l’humour et ne retire rien à son humanité.

Le film est un pur moment de plaisir, à la croisée d’un road movie et d’un film comme after hours, où un héros innocent lève tout un tas de méchants sur sa route, qu’il sera appelé à recroiser tout le long de l’aventure. On découvre avec plaisir toujours la façon dont Greg Mottola a réarrangé sa pleiade d’acteurs comiques géniaux qu’il a l’habitude d’utiliser. A noter d’ailleurs la présence d’une actrice qui se fait rare sur les écrans, mais qui est ultra connue aux états unis pour ces nombreux passages cultes au saturday night live : Kristen Wiig, une des femmes les plus drôles de la planète.

A voir évidemment !!!

vraivaleur.bmp




Rocknrolla

10012010

Un russe veut construire. Un anglais peut lui vendre le permis de construire. Une bombasse d’avocate de 30 ans s’ennuie. Et quelques malfrats arrondissent leurs fins de mois ou bien tentent de régler leurs dettes.

rocknrolla

Guy Ritchie est une sorte de cousin de Luc Besson (Besson a malgré tout réaliser Subway ou le Grand Bleu), son cinéma est tout sauf très malin, bourré de poncifs, le culte de l’argent y est toujours présent, tout est présenté sous une vision simpliste, les dialogues sont creux, sorte de vision idéalisée et fantasmée du banditisme, d’un mode de vie à la cool. Film de faux rebelles pour faux rebelles. Aussi crédible que Pierre Sarkozy en producteur de Rap. Vous l’aurez compris le film ne m’a pas enthousiasmé. Cet humour de pub anglais, qui tente par tous les moyens de se rapprocher d’un Tarantino ou des frères Coen, n’a rien pour lui.

L’histoire est vide, on la gonfle artificiellement pour estomaquer le chaland. Mais tout est artificiel, Guy Ritchie vit dans un rêve, le rêve que Snatch et Crimes et Botaniques aient fait de lui un grand réalisateur. Il le croit très certainement, et le pire, outre qu’il soit apprécié, c’est qu’il puisse être imité et qu’il fasse des petits. Nivellement par le bas quand tu nous tiens.

Ce cousin de Banlieue 13 ultimatum (avec quelques dollars en plus ce dernier aurait suivi le même chemin) ne vaut rien, ce film est bête, il se veut original mais il ne l’est pas, il se veut comique, mais nous ne sommes pas des veaux. Faux film de rebelles, faux film drôle, faux film cool, faux dialogues, faux mise en scène, faux scénario, faux rebondissement, fausse crédibilité des acteurs, fausse valeur et vraie arnaque.

Sur ce, je m’en vais de ce pas envoyer une lettre à l’anthrax à celui qui me l’a conseillé.

faussesvaleurs.bmp

 







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook