We are 4 lions

28012011

Des apprentis terroristes tentent par tous les moyens de faire exploser une bombe à Londres. Le chef, Omar, et malheureusement pour lui, doit pourtant faire avec des compagnons plus idiots les uns que les autres.

we are four lions

Tourner le sérieux en dérision, c’est un des processus classiques de l’humour. L’humour pince-sans-rire ne date pas d’aujourd’hui et à peu près tous les thèmes ont déjà été traités. Mais il faut avouer qu’avec un sujet aussi épineux, douloureux et finalement prêt à vous péter à la gueule, qu’est celui de kamikazes musulmans, et bien en faire un tel film dans un pays ayant connu des attentats meurtriers et récents, c’est couillu et finalement assez excitant. On avait bien eu droit aux américains Team America et Don’t Mess With the Zohan, mais soit les héros étaient des marionnettes, soit les musulmans enfilaient malgré tout le costume du méchant. Il fallait bien tout le  »talent » et le savoir faire britannique en la matière (l’humour noir) pour faire passer la pilule et en rire. Après tout quand on veut un bon polar on se dirige vers HK, quand on veut du film d’horreur c’est l’Espagne, du teen movie les US, et bien l’humour noir a sa patrie, la Grande Bretagne (la Belgique arrivant en seconde position).

Ce qui marque le plus, c’est cette liberté de ton qui est/semble si nouvelle, qu’on ne peut s’empêcher de dire  » non il va pas péter? »,  » non sa femme peut pas l’encourager »… Pendant la première partie, la surprise prend le pas sur l’humour. Rire de l’impensable nécessite l’acceptation et l’adaptation, une sorte de dépucelage humoristique. Si ce film est évidemment drôlissime, il l’est encore plus après coup. Tenter de l’expliquer à quelqu’un en cours, et vous vous apercevrez de la volumineuse quantité (volontaire) d’absurdités qui sont apparues. Vous en rigolerez vous même.

Trop habitués que nous sommes à être abreuvés de messages et autres morales, le film montre des pseudos barbouzes, ridicules, qui tentent de faire exploser un monde absurde dans lequel elles vivent et dont elles ont finalement accepté et digéré les codes. Faut-il y trouver un sens ? Je ne crois pas, si ce n’est que le meilleur moyen de traiter une communauté sur un pied d’égalité, c’est de la soumettre au mettre traitement que les autres. Le long chemin vers la tolérance passe par le rire, ça en est même la première et indispensable étape. Railler pour rallier, l’acceptation par l’humour.

Outre un aspect technique assez brouillon et finalement convenu, une réussite humoristique.

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook