Valse avec Bachir

28012009

L’histoire : Un ancien soldat israélien présent au Liban au début des années 80 est hanté par un souvenir d’une époque dont son cerveau a fait total abstraction. Était-il présent ? Qu’a-t-il fait? Pourquoi ses amis ne se souviennent-ils pas non plus?

Valse avec Bachir

Curieux exercice que celui de transformer un pareil sujet en film d’animation. Outre le côté gadget et futil qui fait penser à A Scanner Darkly (encore qu’il ne s’agit pas de rotoscopie), qu’apporte réellement une telle mise en forme?

Soyons honnête, j’étais très frileux avant d’aller voir le film, d’autant plus qu’il était encensé par la critique et boudé par le Festival de Cannes. Je voyais le truc de loin : « faire un film d’animation sur les problèmes du proche orient, c’est génial et qu’est ce que c’est dénonciateur ! ».

Alors j’y suis allé a reculons, pendant la semaine Télérama, avec des profs pleins la salle; l’histoire a mis du temps à se mettre en place, ce documentaire d’animation s’est mis à ressembler de plus en plus, à mesure que les minutes s’égrainaient, à une fable, et j’en suis venu à comprendre la forme et même à la justifier. Là où un tel procédé aurait été vain sans le sens (A scanner darkly justement), ici l’imagerie habituelle et malheureusement intemporelle des conflits proche-orientaux disparaît, on ne parle finalement pas d’un conflit en particulier, mais de tous.

Le point d’orgue de la projection reste, quand après le passage de ces images abominables et réelles de charniers (mais pas gratuites il me semble), le film se termine, sans un son, la salle plongée dans le noir, et un profond malaise palpable gagne l’assemblée, à ce moment on se dit que c’est un peu plus que du cinéma.

vraivaleur.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook