Uzumaki

21072009

Un village japonais tombe sous la malédiction des spirales. Toutes celles qui apparaissent, ne laissent derrière elles que mort et désolation. Des spirales tueuses venues d’ailleurs.

Uzumaki

De quel genre de spirales parlent-ils donc, vous vous demandez. Et bien d’un escargot, d’un escalier en colimaçon, de nuages … Cette adaptation d’un manga célèbre au pays du soleil levant, c’est un peu le croisement impossible entre Tsukamoto et Miike, entre la folie visuelle et la folie tout cour t. Là où l’oeil mal éclairé verrait un film d’horreur de seconde zone, la réalisation dépasse (plus que transcende) le genre, et on a droit à un cartoon horrifique, à un manga live.

Car ce qui fait l’originalité du film, plus que cette histoire de spirales, c’est cette réalisation un peu fo-folle, qui se permet tout et même un peu plus encore. Car de la surimpression, aux distorsions d’images, aux plans de coupes pas possibles, aux transtrav, au travelling circulaire (plus en spirale qu’en cercle d’ailleurs), aux effets de sur-brillance, aux ralentis truqués, aux split-screen…. Tout y passe, tout ce qui existe dans le cinéma est forcément là dedans.

La question est bien entendu de savoir si cette surenchère, reste un exercice de style, un gadget, un excès de zèle, ou si tout ça à un quelconque intérêt. On serait tenté de dire que pour une fois que le comique est crée par la réalisation (la traditionnelle ellipse exceptée) on ne se plaindra pas. Les effets sont là pour un spectateur, qui n’est pas dupe de ce qu’il regarde, on regarde pour être surpris et amusé, l’overdose n’arrive jamais.

Une sacrée curiosité.

presquevraivaleur3.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook