Unborn

18112009

Une jeune fille (pas la peine de détailler les prénoms) est hantée et poursuivie par un mal dont elle ignore tout. Il se trouve qu’il s’agit de son frère jumeau mort né. Vient s’ajouter l’histoire assez similaire de sa famille dans le camp d’Auschwitz, qui a vécu de semblables similitudes (pléonasme).

Unborn

Le meilleur atout du film c’est son affiche et ce joli cul retouché par photoshop. A la rigueur le titre passe aussi, suffisamment suggestif pour qu’on tende l’oreille quelques secondes. Pour le reste le cinéma est une industrie et Unborn est un produit comme un autre, calibré, pesé, ciblé et « markété ». On a droit au passage par la case bibliothèque (qui permet avec subtilité d’expliquer l’histoire aux spectateurs), on nous refait le coup du miroir, les flash-back, la lumière qui s’éteint, les ralentis dégueux, le twist final merdique…

La seule originalité du film (il en faut bien une pour le vendre) c’est le contexte de légendes juives avec la kabbale et Cie, mais manque de bol on ne vient pas au cinéma voir se genre de film pour se voir infliger un cours de mythologies. Le prétexte pour faire un film est tellement mince qu’on arriverait à préférer Jennifer’s Body sorti à la même année.

valeurdchue.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook