Traqué

7102009

L.T. Bonham est un ancien formateur de forces spéciales. Un jour on se décide à faire de nouveau appel à lui, son meilleur élève est en liberté et ses intentions sont pour le moins belliqueuses.

Traqué

Qu’est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais réalisateur ? C’est simple, avec un bon, même une histoire banale devient intéressante, un Traqué qui n’a pas grand chose pour lui se laisse pourtant suivre. Il y a d’abord un sens du rythme qui fait la différence et puis Friedkin évite l’écueil des clichés du genre, et arrive à surprendre là où cela semblait impossible. Un dialogue en moins par ici, un personnage secondaire plus creusé par là. On pensera par moments à Predator, Le Fugitif ou Rambo.

Tout n’est pas parfait non plus, ne tombons pas dans l’angélisme, les scènes du début supposées se dérouler en Yougoslavie font « studio » au possible, l’épisode « je construit mes armes moi même » est mal amené voir inutile.

Mais comme cela a été dit, ce film marque le retour en forme de Friedkin, retour qui se concrétisera par l’excellent Bug. Un grand réalisateur se doit de toujours surprendre son public, et on en croit le bonhomme encore capable.

presquevraivaleur2.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook