Transamerica Express

26122008

George est éditeur, il décide de relier LA à Chicago par le train, histoire de se « reposer » et de donner raison au titre du film. Il fait la rencontre d’une jeune et jolie demoiselle mais alors qu’il allait passer à l’acte (dommage !) il est témoin d’un meurtre. Personne ne le croit, jusqu’à ce qu’on ne l’accuse et qu’il doive sauver sa peau.

Transamerica Express

Alors qu’en ce moment le cinéma Américain est entrain de connaître une mutation d’importance au niveau de la comédie populaire, penchons nous un peu sur ce qu’il se faisait dans les 70′s, sur ce qui a changé et sur ce qui n’aurait peut être pas du.

Première remarque, les acteurs. Imaginerait-on désormais un film sans demoiselles likeable, sans une scène de nu ? Probablement plus. Le rôle de la femme ne s’est pas amélioré c’est certain, les acteurs, eux, n’ont pas changé, ils doivent paraître crétin, ou tout du moins l’on doit se sentir plus intelligent qu’eux, il y a des recettes qui fonctionneront toujours. Et une bonne gueule comique restera toujours une bonne gueule, Gene Wilder en est un bon exemple.

Les dialogues ? Ils sont tellement sages et prudes qu’on se croirait dans un autre siècle, ce qui est bien le cas. En 20 ans la surenchère (pas toujours mauvaise) du gras sera passée par là.

Pour la mise en scène, l’intrigue prend le temps de s’installer, on filme les paysages, on est presque par moment dans le contemplatif, à une époque où tout doit aller au plus vite, ce genre de film serait un film d’auteur désormais. Rajouter à cela le noeud de l’histoire qui tend vers le film d’espionnage Hitchcokien et vous obtenez un film au mélange des genres sympa qui malheureusement paraîtra désuet pour peux qu’on le compare à se qui se fait actuellement.

presquevraivaleur3.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook