The Killer Inside Me

15102010

Lou est flic, il a une gueule d’ange, tout le monde le connaît et il a l’air sympa. Pourtant derrière les apparences se cachent un véritable psychopathe incapable de se contrôler. Ses amis vont l’apprendre à leurs dépens.

The killer inside me

On entend beaucoup parler de  »vrai film noir » à propos de TKIM. Mais dans ce film point d’enquête (si ce n’est une intérieur – Oh !!), on dispose de pistes mais pas de véritables explications. La sacro-sainte logique n’est pas respectée. Un mec qui en apparence a tout pour réussir et être heureux ne devrait pas avoir besoin de tuer ses bienveillants amis. Et pourtant si, c’est ainsi que cela se passe, tout n’est pas que logique et la raison ne peut parfois rien y faire.

En choisissant de suivre Lou (Casey Affleck dans ses oeuvres) et ses exactions, en ne cachant rien, et en sacrifiant le suspens, on s’attache évidemment plus au personnage qu’à l’histoire. On tente de le comprendre, quand bien même certaines scènes tellement violentes, nous en font éprouver les plus grandes difficultés.

C’est en acceptant un deal, que Lou franchira le pas, la transgression engendrera la transgression. Là où auparavant sa violence était tolérée, elle est maintenant devenue criminelle. Les deux sont proches mais l’une des deux est illégale et réprimée. Trop conscient de cet environnement perverti, le personnage de Lou continue malgré tout, et sans que nous ne puissions véritablement le comprendre, ni nous spectateurs, ni les personnages qu’il côtoie, le mal est fait, la bête est lâchée.

La vision est désespérée, sans rémission, et s’il s’agit là de la définition d’un film noir, alors The Killer Inside Me en est un digne représentant.

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook