The Haunting in Connecticut

22042009

Toute une famille emménage dans une jolie maison afin de se rapprocher de l’hôpital et ainsi de faciliter les aller retour de leur fils atteint d’un cancer. Ce qu’ils ne savent pas les malheureux, c’est que cette maison est hantée.

The haunting in Connecticut

Un thème vu, revu, et archi revu (on peut penser au récent l’Orphelinat), qui pourtant, le temps d’une première partie rondement menée, laisse croire au film qui essaiera de dépasser le genre. Cette première partie, qui a le mérite de démarrer sur les chapeaux de roues, s’intéresse plus au traitement psychologique de la maladie (ce qui est le mieux réussi) que de la maison hantée en elle-même, où le genre n’est pas révolutionné (euphémisme). On vous passe les poncifs : refuge de la souffrance, secrets oubliés …

Mais dès la deuxième partie, le film devient long (un comble quand cela ne dure que 92 min), la parallèle intéressant entre le lieu hanté et la maladie, s’efface petit à petit pour laisser place à une enquête bigote grand guignolesque (ici c’est l’Exorciste qui est recopié). Les invraisemblances s’accumulent et les acteurs (bons dans l’ensemble) n’évitent pas le naufrage.

La fin nous apprend néanmoins, que lorsque l’on se rend compte qu’une maison est hantée, il faut la quitter rapidement. Et deuxième chose, éviter de la brûler, surtout si vous avez une hypothèque dessus.

A oui, pour les plus neuneus et afin de faciliter leur compréhension ou leur plaisir (ou les deux) on vous précise que cette histoire est basée sur des faits réels, ce qui, on ne sait toujours pas par quel mécanisme, permet à certains de trouver un film bon. Il y avait « le vu à la Tv » dans nos supermarchés il y a désormais le « basé sur une histoire vraie ». 

valeurdchue.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook