The Girl Next Door

22072010

A l’occasion d’un accident de la route, un homme revient sur son passé qui semble le hanter depuis de nombreuses années. Une époque où il fit la connaissance de Meg, une jeune fille souffre douleur d’une tante aussi frustrée que violente. Cette rencontre bouleversera sa vie à jamais.

The Girl Next Door

A force de l’entendre comparé à Clive Barker et Stephen King, il n’y avait pas longtemps à attendre avant que Jack Ketchum soit adapté sur grand écran.

A la vision du film (vu malheureusement dans une VF où les doubleurs doivent avoir 3 fois l’age des personnages qu’ils interprètent, allez comprendre …), on comprend vite que contrairement au paranormal de King, l’horreur façon Ketchum est beaucoup plus encrée dans la réalité. Le pari est en partie réussi car on a droit à une horreur plus marquante et plus abjecte que d’habitude, car compréhensible et identifiable par tout un chacun. L’horreur nait de la réalité et il n’y jamais rien de plus, si ce n’est flippant, du moins dérangeant…. tant que les personnages sont bien écrits. Chose que King sait, reconnaissons lui ce mérite, parfaitement faire.

Alors c’est vrai, on aura moins tendance à remettre en cause des réactions de personnages dans un univers fantastique (comme chez King par ex, où elles sont incertaines car inconnues) que dans le réel toujours sujet à contestation. Reste que l’audace de la démarche constitue également son talon d’Achille.

Est-ce seulement la faute à des personnages mal dégrossis ou à une mise en scène assez plate – mais à la rigueur pourquoi pas si le parti pris se situe dans une logique de contraste. Toujours est-il que l’histoire pêche par manque de crédibilité. Dommage, l’interprétation semble (difficile d’être catégorique avec cette VF) tenir la route et certains passages sont tout simplement insoutenables.

Bref, il y avait matière à en tirer un meilleur film.

valeurdevenir.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook