The Foot Fist Way

26012010

Professeur de Taekwondo, Fred Simmons est un peu le beauf local. Un jour il apprend que sa femme le trompe et décide de se plonger encore plus à fond dans sa passion de métier.

The Foot Fist Way
Dans la droite ligne de Kenny Powers (les bases de la série sont posées à travers ce film), The Foot Fist Way est ce qui se fait de mieux en terme d’anti-héros Hollywoodien. Est-ce d’ailleurs véritablement un anti héros que ce personnage joué par le désormais talentueux (et oui un jour on ne vous connaît pas et vous n’êtes rien, et le lendemain vous êtes « talentueux ») Danny Mc Bride ? Évidemment il n’est pas très malin, mais les autres personnages de la série ne le sont pas plus, non, ce qui fait la différence c’est l’immoralité du propos, la manque de parti pris. Dans un film comme La Chute on reprochait au réalisateur allemand au nom imprononçable de dépeindre Adolf comme un type ordinaire (par ailleurs la loi Goodwin se vérifie encore une fois). Mc Bride n’est pas Hitler certes, mais le film est comique et le malaise probablement palpable chez beaucoup de spectateurs. Encore que je doute que ce film arrive jusqu’au grand public. Ce dernier préfère regarder Jud law en se disant : « mais qu’est ce qu’il joue bien …. ». Comprendre : « qu’est ce qu’il est beau ». Comprendre, « je suis moche, célibataire et Elie Semoun me fait rire ». Fin de la digression.

Ce film qui sort des sentiers battus est évidemment très drôle, trop peut être pour que tout le monde puisse comprendre. Le personnage de Mc Bride et l’écriture du film y étant naturellement pour beaucoup. Tous les stéréotypes du redneck sudiste (ici Caroline du Sud), amateur de voiture, de puissance et de gros boobs sont listés, affichés et assumés. Avant d’être comique, le film démontre une grande faculté à ausculter ce qu’il ne dénonce pas (ou si vous préférez ce qu’il brocarde) mais dont il a compris les rouages. Raconter un « mauvais » personnage est ce qu’il y a de plus dur, cela nécessite toujours d’avoir décrypter son antithèse. Alors on s’attend toujours à ce qu’un personnage annexe intervienne et rétablisse l’ordre normal des choses, mais ce personnage n’arrive jamais, ou tout du moins n’arrive jamais à ses fins. Mc Bride n’est pas présenté comme un anti-héros mais comme un héros véritable. D’où malaise.
En ce sens The Foot Fist Way est une réussite comique qui appellera Observe and Repport, et Kenny Powers.

vraivaleur.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook