The Coast Guard

16102009

Corée du Sud – Des militaires passent leurs journées à surveiller la frontière pour prémunir d’une invasion Nord Coréenne. Un soir, croyant avoir à faire avec un coréen du Nord, Klang tire et tue un pêcheur qui s’était aventuré là.

The Coast Guard

Un film sur l’absurdité de la guerre (classique), sur la folie (classique aussi mais diablement cinématographique), sur un ennemi que l’on ne voit pas, que l’on hait sans savoir pourquoi et qu’on finit par fantasmer tellement on est forcé à la chercher (c’est déjà mieux). La thématique de The Coast Guard est assez proche de celle du film de Kusturica (Underground) : deux peuples qui se foutent sur la gueule, sans jamais se voir, par une haine que l’on entretient pour eux.

Production Coréenne oblige, on ne peut passer à côté d’un description d’une société coréenne violente, déshumanisée, qui de ce fait ne conduit que trop souvent vers la folie. Ce que l’on aime de ces productions est évidemment là, un monde violent et cru, plastiquement beau et interprété par des acteurs rompus à l’exercice (y a t-il des cours de dramaturgie des le plus jeune âge en Corée ?).

Là où le film pêche (un peu), c’est à trop rester dans les limites de ce camp militaire, s’attarder sur des scènes qui si elles ne sont pas inutiles, sont comprimées dans ce qui a été préalablement montré. Les visions de cette folie mêlées au monde extérieur (Kang avec ses amis; les dernières images lorsqu’il est en ville…) sont les plus évocatrices et c’est véritablement là que le film décolle. L’exercice est malgré tout une réussite.

presquevraivaleur2.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook