Terminator 4 (Terminator Renaissance)

10062009

La guerre entre robots et humains fait rage, nous sommes en 2018 et John Connor, le chef des rebelles s’apprête à attaquer Skynet. C’est alors qu’apparaît Marcus, un étranger venant du passé.

Terminator 4

Le film n’avait aucune chance de concurrencer les deux premiers opus de la série, il n’en avait (du moins il faut l’espérer) pas l’ambition, le résultat à partir de là n’est pas ridicule. Nous avons droit à un film post apocalyptique à gros budget, avec des robots géants, des villes dévastées, un héros charismatique (Christian Bale), une bande originale de bon niveau (signée Danny Elfman, le compositeur de Tim Burton et de Sam Raimi), le tout dans l’univers oh combien fantasmé de Terminator. Que demander de plus au final ?

Un film à gros budget, reste un film à gros budget, les images sont impeccables, l’histoire conventionnelle, la psychologie des personnages est épaisse comme du papier à musique, mais ça pète et ça explose. Le gros point faible du film reste malgré tout ses dialogues, d’une nullité absolue, soit ils sont pompeux au possible (« Il n’y a de destin que ce que nous en faisons »), soit ils sont là pour combler des manques scénaristiques (« mais où suis-je ? », « tu es en 2018, tu combats les Terminators, et ils sont méchants »), ou encore pire mais là c’est presque une habitude, ils sont juste idiots, lorsque le grand méchant loup (Skynet par l’intermédiaire d’Helena Bonham Carter) dévoile ses plans diaboliques 2 minutes avant le dénouement. Hollywood est décidément incorrigible.

Un film à voir pour ce qu’il est, pas une oeuvre majeur, pas une oeuvre artistique, mas un entertainement honnête.

Une dernière question au passage, que compte donc faire les terminators une fois la Terre débarrassée des humains ?

valeurdevenir.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook