Sucker Punch

25072011

Une jeune nana, qui a des couettes et une jupe, se retrouve enfermée dans un asile de fou. Dans 5 jours elle se fera lobotomiser. 5 jours c’est donc le temps qu’il lui reste pour s’évader, pour de vrai ou par la pensée.

Sucker punch

Je viens de me rendre compte d’une chose (il était temps), c’est qu’on peut tous se tromper, vous, moi et même les Sam. J’ai cru un temps que le dénommé Zack Snyder allait faire partie de la génération qui compte à Hollywood. Je me suis trompé sur toute la ligne, s’il compte, c’est uniquement les billets de banque qu’il s’empresse d’encaisser à mesure qu’il se vautre de plus en plus grassement dans la médiocrité.

On pouvait trouver certains alibis à l’armée des morts (un remake de l’œuvre maitresse de Romero qui serait contre), à 300 (après tout on peut voir cela comme un trip jouissif pour décérébré) ou encore à Watchmen (une bite bleue géante sur grand écran fallait oser), mais là, plus de doute. Snyder se la joue bauf, ou bœuf, c’est selon. Prend-il son public pour un con, ou son public l’est-il vraiment ? Sucker Punch, c’est l’empilassions improbable de tous les tics visuels merdiques qui polluent le cinéma actuel. Du ralenti inutile à 3 millions de dollars aux remakes balourds de tubes de Manson ou des Pixies, en passant par ses nanas aseptisées au charisme de poulpes desséchés. Le cinéma n’a jamais été aussi prêt du clip, Avril Lavigne n’a jamais été aussi proche de faire du cinéma. Il y a une expression qui dit ‘’faire l’âne pour avoir du foin’’, Snyder se la réapproprie et la modifie, ‘’faire le bœuf pour avoir du blé’’. Snyder a un talent, celui d’être le représentant d’un nouveau cinéma, toutes les époques ont du avoir leur tâcheron, Zack est celui de ce début de siècle.

La fin du film n’est heureusement pas aussi mauvaise que le début (comment cela aurait-il pu être possible ?), mais ça reste bien peu pour se consoler d’avoir consacré tant de temps et tant d’Hadopi’s risks pour cela. N’est pas Fincher qui veut. Du cinéma qui n’a rien à dire, qui se la pète et qui est markété au possible, dans toute sa splendeur – avec au hasard pour cible des geeks pré-pubères frustrés et incultes. Seul le directeur de la photo s’en sort avec les honneurs, mais bon ça fait longtemps que Snyder ne se limite plus qu’à empiler une succession d’images esthétisées avec pour ambition de faire passer cela pour du cinéma. Une date pour l’histoire du cinéma mais pas forcément une bonne.

faussesvaleurs.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook