Steak

17112010

Accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, Blaise se voit obligé de passer par la case psychiatrie. 7 ans plus tard, le monde a changé et son meilleur ami ne lui adresse même plus la parole.

Steak

Steak a le gros désavantage d’être un film français ( »Quoi encore cette même rengaine ! ») et donc d’avoir été principalement, exclusivement présenté à un public de la même origine. L’humour de steak s’il n’est pas révolutionnaire, a néanmoins, et à l’image de l’histoire qu’il raconte, au moins 7 années d’avance sur ses compatriotes. Semble-t-il que le film a fait un bide, normal il avait trop d’avance. Le film se passe dans un univers nord américain, les références tiennent principalement aux teen movies (le genre US par excellence), l’humour est dans une mouvance Will Ferrellienne, l’imagerie elle même … bref ce film n’est pas français. Seuls Eric et Ramzy et à la rigueur la BO (mais qui y a-t-il de plus apatride que la musique électronique ?) sont là pour rappeler et ancrer un tant soit peu le film.

Rajoutez à cela qu’il n’y a pas véritablement d’histoire (cela commence quand même par un militaire qui perd son postiche !?!) et on ne comprend que mieux ces quelques phrases volées sur le wikipédia de Mr. Oizo :  »Son personnage se construit sur le même gimmick : faire du « contemporain » sans spécialement chercher du sens dans ce qu’il entreprend. Selon lui, « Il n’y a rien de plus beau dans l’art que de ne pas réfléchir ». Trop risqué pour que cela fonctionne. Ça aurait été une histoire de pneu tueur que cela aurait mieux marché. Peut-être même que les neuneux du grand journal en auraient parlé et auraient crié au génie. Et, oui le risque d’avoir de l’avance c’est d’être aimé par des cons. Dur dur, mais on a décidément rien sans rien.

Juste pour le plaisir :

Image de prévisualisation YouTube

 

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook