Splice

28102010

Un couple de scientifique joue aux apprentis sorciers. Ils créent une bestiole humanoïde qu’ils appellent Dren (nerd en verlan, WAOW !) et finissent par s’y attacher. Elle aussi, mais bon elle a quand même des ailes qui lui pousse dans le dos…
Au final on retient qu’ils ne connaissent pas Rabelais et son  »science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Splice

Un film de science-fiction par le réalisateur de Cube. Voila la meilleure accroche qu’on puisse faire. Non pas que Cube ait été et soit encore une référence absolue, mais au moins – et c’est à se demander pourquoi – il jouit d’une popularité insoupçonnée. Qu’a donc fait Vincenzo Natali depuis ce film, aucune idée. Que fera-t-il après celui-ci ? Probablement plus rien et c’est à espérer.

Splice est véritablement un nanar, difficile de faire plus grotesque. On ne croit à rien, et disons le tout net c’est très mal écrit et encore plus mal raconté. Que ces scientifiques et leurs méthodes de travail de cinéma frisent le ridicule et la caricature pourquoi pas, on va bien voir des films avec des robots géants. Mais qu’il y ait du fun, ou alors de la réflexion sur les dangers de certaines expérimentations génétiques, ou quelque chose. Mais non, rien. Natali est l’homme d’une seule idée, celle d’un cube, oú il pouvait cacher cette absence de profondeur.

La palme revient à Adrien Brody (qui a déjà quelques nanars à on tableau de chasse) que l’on sent pourtant concerné mais contraint de faire avec ce personnage creux qu’on lui propose. Ça en devient même drôle par moment.  » oh mais tu savais chéri qu’elle était amphibienne? », A. Brody en fronçant les sourcils:  » euh, oui ».

L’histoire est bof, la psychologie des presonnages écrits par un gamin de 10 ans, la satire absente, l’action pfff … Seule l’idée sous exploitée de cette relation « incestueuse » Père-fille avait matière à éveiller un soupçon de tolérance. Comme disait Brel : Au suivant.

Dans le même genre de Frankenstein Bis, on préférera – et de loin – Reanimator (Jeffrey Coms ça claque quand même autrement qu’Adrien Brody, non ?) ou Frankenweenie (T. Burton).

faussesvaleurs.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook