Sound of Noise

30052011

6 percussionnistes décident de faire du  »terrorisme » musical en faisant 4 concerts sauvages. Un flic, dont le frère est un chef d’orchestre reconnu, est à leur poursuite. Malheureusement pour lui, il déteste la musique.

Sound of noise

C’est sur une trame assez absurde que le film commence. Des concerts sauvages avec des instruments inédits et un inspecteur qui n’entend plus les sons émis par les instruments. Une enquête policière au sein de laquelle, la musique est le crime et où les instruments sont les armes. Ajoutez à cela un flic avec ce  »don » particulier qui doit composer avec son passé de musicien raté et vous avez là les ingrédients détonants d’une comédie scandinave pour le moins excitante. Sur le papier du moins. Car il y a deux façons de voir le film.

Faut-il le voir comme une sorte de feel good movie avec ses  »intermèdes » musicaux ? Rien que le nom intermède n’est pas bon signe tant il est caractéristique du concept movie de base. Vous savez le film que l’on regarde par curiosité et que l’on finit toujours par terminer la télécommande à la main, histoire d’en finir au plus vite. Le concept de la performance, blabla…  »oh ils ont du se faire chier pour faire cette scène… ». Tout ça n’est question tout au plus que d’un montage astucieux. Un concept est toujours trop long pour un film. Celui des concerts en live, c’est sympa, mais ça ne marche qu’une fois. D’autant plus qu’on serait en attente de voir une escalade sonore dans les concerts, pour arriver au concert ultime, celui qui comme l’annonce fièrement l’affiche,  »va faire du bruit ». Ce ne sera malheureusement pas le cas. On le répète souvent, un concept c’est bien, en faire un film ça craint.

Mais ne faut-il alors pas dépasser cette idée de concept pour voir là un film plus abouti et réfléchi. Un film … je vais avoir du mal à compléter, étant totalement passé à côté.

Finalement, et très personnellement, je trouve ce film bien froid, pessimiste (genre pessimisme ennuyeux) et très éloigné de la patate que je m’étais imaginé qu’il puisse donner. Peut-être une erreur d’appréciation. Le tempo du film et même sa construction (qui fait que les actes se suivent avec une certaines facilité), font d’ailleurs plus pensé à une pièce de théâtre que véritablement à du cinéma.

Mériterait peut-être une seconde vision mais la motivation n’est vraiment pas là.

valeurdevenir.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook