Smash Cut

4022010

Un minable réalisateur de films d’horreurs se met à utiliser de vrais cadavres et du vrai sang pour ses tournages. Le résultat ne se fait pas prier. Le succès est proche.

Smash Cut

Un petit (mais alors tout petit) film de série Z pour se changer les esprits après les déceptions causées par Lovely Bones et A Serious Man. Le grand avantage des séries Z, du moins à l’époque où le téléchargement ne faisait pas la loi, c’est que de tels films étaient rares, difficiles à dénicher (souvent en import) et qu’on les regardait et éventuellement qu’on les appréciait pour ce qu’ils étaient : des oeuvres artisanales fauchées où la ligne de conduite est malgré tout connue, suivie et assumée. Alors c’est certain à l’heure où en un clic on passe de Rohmer à Hanneke et de ce dernier à Smash Cut, c’est certain, il arrive que ça pique les yeux à bon nombre d’entre vous.

Ce film ne doit pas être pris pour ce qu’il n’est pas, c’est une oeuvre fauchée, qui flirte plus souvent avec l’amateurisme qu’avec les canons Hollywoodiens, le doublage français est une catastrophe nucléaire,  l’enchainement des situations dépasse l’entendement, j’en passe et des pires…

On se prend néanmoins à reconnaître du John Waters dans certains plans (cf la manifestation à la sortie du club de streap tease qui renvoie au génial Polyester), il y a quelques plans gores, des situations surréalistes, des clins d’oeil, des petits tacles par ci par là, des situations idiotes (qui rappellent plus Troma que Waters), une guest star en la personne de Michael Berryman (mais si le bad guy dans La Colline a des Yeux), une ex-star du X qui sera à l’affiche du prochain Soderbergh (la très très hot Sasha Grey) et puis ça ne dure que 80 minutes. Un mauvais film qui se laisse regarder et qui change de cette mode des films d’horreurs bien propres sur eux.

valeurdevenir.bmp

 

 







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook