Shutter Island

1032010

1954. L’île de Shutter Island abrite un hôpital psychiatrique. Une de ses patientes s’en échappe. Le marshal Teddy Daniels et son équipier viennent enquêter.

Shutter Island

Il y a maintenant longtemps que Scorsese a quitté le bastion des créateurs de génies (Mean Street, Taxi Driver, Raging Bull) pour rejoindre celui des faiseurs talentueux (grosso modo sa filmo post Casino). Shutter Island ne déroge pas à la règle, et vu le succès de ce genre de production, on n’est pas prêt de le revoir faire ce pour quoi il était doué. Ces considérations (très/trop) personnelles mises à part, ce film est une oeuvre assez banale qu’un autre réalisateur aurait très probablement raté.

Car oui, Martin a toujours un sens de la mise en scène (en témoignent les 5 premières minutes), oui certains plans sont tout simplement crus, beaux, réussis. Oui l’habillage sonore est très pro. Oui … Oui, oui, oui. Mais au bout d’un moment on en revient à l’histoire qu’il ne maîtrise pas, dans le sens où c’est une commande dans laquelle, certes, il peut rajouter sa patte (ou ce qu’il en reste), mais l’ensemble est malheureusement déjà vu. On comprend très vite qu’il n’y aura que 2 fins possibles, aux armées de scénaristes de faire le reste. Le film se terminant sur cette fausse pirouette de Martin Scorsese qui peut laisser croire à une fin ouverte. Typiquement reconnaissable à la réaction de spectateurs à la fin de séance « alors ? il l’est ou il l’est pas ? ». Peut-être est-ce donc là sa seule véritable liberté.

Un bon film (comprendre ça se regarde sans s’ennuyer), avec des acteurs corrects (mais sans génies), un scénario alambiqué mais pas forcément original qui, heureusement, prend le parti d’éviter un dernier gros-gros twist qui aurait rendu l’ensemble extrêmement ridicule et de le remplacer par un plus inoffensif. Bref autant un film de scénaristes qu’un film de Scorsese. De toute façon un ancien grand réalisateur qui fait un bon film c’est forcément une déception. Les autres (ceux qui ne le connaissent que depuis Aviator et Cie) s’extasieront.

demipresquevraivaleur.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook