Point limite zero

5032009

Que se passe-t-il lorsqu’on est curieux, qu’on s’intéresse aux séries B décomplexées et qu’on vient de voir Death Proofde Quentin Tarantino?

-> On télécharge des photos de Rose McGowan ? Non, car on l’avait déjà fait à la sortie du Dahlia Noir.

-> On va se renseigner sur la sortie de Machete de Robert Rodriguez ? Oui aussi, mais c’est pas ça.

-> On va à la FNAC ? Non, car ça c’est pécher.

Bon je vous aide, on regarde le film Point Limite Zéro, dont Death Proof se veut être un petit hommage. L’histoire :

Kowalski, ancien flic, ex-pilote auto, décide de rallier Denver à San Francisco en moins de 15 heures. Entre quelques cachetons de LSD, il ne tardera pas à être pris en chasse par la police et soutenu par la population.

point limite zero

L’intrigue est des plus simple, aussi est on surpris de trouver caché derrière cette course poursuite de 90 minutes (allergiques à la poussière et aux gros bolides, s’abstenir), une description aussi juste des années 70. La comparaison avec Easy Riderest d’ailleurs justifiée. A travers cette traversée du grand ouest américain, c’est tout une époque qui défile devant nos yeux, avec son lot de hippies, de mormons, de drogues ou de racistes. Une fuite qui ressemble à une quête inéluctablement impossible de poursuite de ses libertés. Kowalski est, au fur et à mesure de son épopée, soutenu par la population qui comme le dit Super Soul, le présentateur radio, « représente le dernier américain libre ».

Le film sonne le glas des années 60 et laisse présager du début d’une autre aire, qui arrivera finalement un peu plus tard, le reganisme.

Un bon film, très bien servi par une musique d’époque, indémodable.

Valeur en devenir

 

Filmo similaire conseillée :

- Easy Rider – 1969 – Dennis Hopper

 







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook