Piranha 3D

20092010

Une faille s’ouvre au fond du lac Victoria, des piranhas préhistoriques s’en échappent et décident de s’inviter au Spring Break. Il y aura des nichons et du sang, du B&B, le Boobs and Blood.

Piranha 3D

Mettons les choses tout de suite au clair, naturellement ce film n’existerait pas sans les Dents de la Mer, Jaws est probablement un des meilleurs films américains des 70′s (le meilleur de Spielberg à n’en pas douter) et il n’y a donc rien de choquant à ce que des clins d’oeil ou des plans du film de Steven soient repris (Richard Dreyfus en ouverture, le trans-trav sur E. Shue, les plans sous marins, la période lors de laquelle a lieu l’attaque…). Ce film a tellement bouleversé le public et les films d’horreur, de monstres, les films quoi, que lorsque les premières attaques de piranhas débutent, on n’est à peine étonner d’entendre un Spring Breaker hurler « DES REQUINS ». Drôle et vrai à la fois, donc c’est très bien.

Non le film de monstres aquatique n’est pas un sous-genre, non de grands réalisateurs s’y sont essayés (Steven S., James C., et Joe D. pour ne citer qu’eux). Alexande Aja n’est pas encore un grand mais ses films ont connu des succès pas démérités : Furia (ok pas de succès public pour celui-ci), Haute Tension ou encore un passage réussi chez les ricains : La Colline a des yeux. Avec un pitch aussi vendeur (des spring breakers se faisant déchiqueter, bordel ça vous fait pas envie vous?), des acteurs de seconds rôles comme ça (Rahmes, O’Connell, Scott et KELLY BROOK !) une belle affiche et un réalisateur amoureux d’un genre, difficile de faire plus racoleur et plus enthousiasment en cette période de rentrée. Il n’a bien que Machette qui puisse rivaliser.

Le début du film est tout simplement excellentissime, meilleur que ce que l’on pouvait attendre. Aja fait son métier avec sérieux et énormément d’application (comprendre beaucoup plus que prévu). on se demande même si l’on ne pas tout simplement assister au film de l’année, rien que ça ! Le film se suit avec plaisir et on sursaute même par moment. Dans ce mixe horreur / comédie on pense par moment à Scream dont on imagine Aja fortement inspiré par Craven. La suite prend une tournure plus conventionnelle, c’est à dire que l’on a droit à ce que l’on était venu voir, du sang et des nichons. Aja se permet quelques petits plaisirs, Christopher Loyd se plaignant de ne pouvoir se téléporter, un poisson mangeant une bite en plein écran, Rahmes jouant au Braindead aquatique … Régressif par moment mais on était prévenu.

Puis le film se termine (un peu court quand même), on a passé un bon moment, on espère une suite, de préférence pas en 3D, et de préférence avec Kelly Brook.

 

vraivaleur.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook