Persepolis

11082009

20 années de la vie de Marjane, jeune fille Iranienne, qui à mesure qu’elle grandit, voit son pays sombrer tantôt sous l’oppression de la République Islamique, tantôt sous les bombes irakiennes. Une quête d’identité entre Autriche, Iran et France.

Persepolis

C’est tout auréolé de son prix au Festival de Cannes que Persepolis arrive dans nos assiettes de décortiqueurs ciné. Devant la simplicité apparente des dessins et de l’animation, et la complexité de la situation Iranienne sur ces 20 dernières années (dont, soit dit en passant, nos chers médias nous alimentent et nous informent avec parcimonie) la tâche pouvait s’avérer difficile. Comment apporter du crédit à des informations dont on sûr en rien qu’elles ne constituent peu ou pas de la propagande.

Cette crainte est finalement assez rapidement écartée par cette animation certes simple mais efficace qui ajoutée à des dialogues crus, mais vraies, permettent de dédramatiser le récit et donc d’accentuer l’adhésion au film. C’est une autobiographie qui ne se veut qu’un point de vu non exhaustif de la situation. Un récit autobiographique, par moment expressionniste, souvent drôle (un des point fort du film), provocateur, qui à défaut de nous donner assurément une vision objective (à chacun son interprétation) remet en lumière un pays où une telle oeuvre est critiquée et censurée.

Pas parfait ni génial, mais à voir.

presquevraivaleur3.bmp

PS. Quel horrible doublage avec une mention spéciale pour Mastroianni







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook