Paranormal Activity

6122009

Micah et Katie vivent dans une maison hantée. Enfin quand je dis hantée c’est seulement la nuit. Ils décident de filmer cela et puis voila ça vous fait un pitch de film bien pourri.

Paranormal Activity

On aura décidément tout vu. En le qualifiant de nouveau Blair Witch (qui quoi qu’on en dise avait une autre gueule), qu’on ne s’y trompe pas, c’est de la rentabilité d’un film plus que de ses qualités artistiques dont il est question. Ce film est donc rentable, le plus rentable, et de savoir qu’un film rapporte un max de pognon ça fait bander une quantité de consommateurs, qui non content de leurs érections se rendent illico au cinéma pour faire gagner une poignée de dollars supplémentaire et, car le spectateur n’est pas qu’un philanthrope, lui permet d’entretenir l’érectomètre au maximum. Quelle satisfaction d’appartenir à un mouvement de foule, fut-il mauvais.

Si l’idée de filmer la réaction des spectateurs américains obèses et avides de pop-corn n’était pas mauvaise en soi, on sentait poindre dans cette bande annonce le côté : « la salle est pleine, et vous ? pourquoi n’y allez vous pas ? ». Désormais la qualité d’un film se juge et se vend à la quantité de pognon qu’il produit. Et quand on a ça en tête comment ne pas avoir des a priori (qui in-fine sont justifiés), comment ne pas détester le film avant même de l’avoir vu. Phénomène inverse à celui sus-cité, pas plus malin mais que voulez vous…

Alors le film dans tout ça ? On dira qu’il existe des gens astucieux et débrouillards qui savent bricoler. Pour un film amateur ça passe à peu près. De la à en faire un film de cinéma, non. La structure du film est ultra répétitive (la nuit on filme les phénomènes paranormaux, le jour on les regarde), autant dire qu’en plus d’être lassante cette structure enlève tout effet de surprise, ce qui dans ce genre d’entreprise est un peu criminel. Les 2 personnages sont tellement antipathiques qu’on souhaiterait qu’ils se fassent éventrer dès le milieu du film. Bref un film répétitif, où il ne se passe RIEN, où il n’y a aucune surprise et où l’on se met à espérer la disparition de ses personnages principaux, ça s’appelle une bouse, et quand on connaît l’entreprise de matraquage expliquée plus haut, ça s’appelle de l’escroquerie. Le film à éviter à tout prix.

faussesvaleurs.bmp

 







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook