Même la pluie

20062011

Une équipe prépare le tournage d’un film. Faute de moyens, le film est tourné en Bolivie, où éclate en même temps une révolte populaire contre la privatisation de l’eau.

Même la pluie

Militant c’est être chiant c’est possible ? Oui, mais encore faut-il qu’il y ait du cinéma pour cela. Et du cinéma, rassurez-vous, il y en a dans Même la pluie. De la réalisatrice dont on sent qu’elle connait les ficelles du métier, au scénariste de Ken Loach en passant par THE acteur hispanique, Gael Garcia Bernal. Ok, quand on n’en connait que 2, (le second c’est X. Bardem) on va tout de suite plus vite en amalgame. Avec ces éléments là, cette team, le film a déjà des reins solides. Ajoutés des décors boliviens et vous avez un projet séduisant.

La vraie réussite, on la doit à cette construction qui juxtapose et fait vivre une double mise en abyme. Il y a le volet connu, vu et revu, du film dans le film, mais à cela s’ajoute le verset sur le colon un jour, colon toujours. Verset évidemment à l’ombre d’une croix, omniprésente par là bas, et de tentatives de rédemption. On se trouverait presque dans un mélange de Richard 3 et de Fitzcaraldo. Ok (bis), les exemples sont un peu pompeux et faciles, mais il y a un peu de cela malgré tout. Le tournage du film est en ce sens assez canon, tant on ne sait jamais véritablement ce qui est joué de ce qui ne l’est pas.

Le film dénonce le destin d’un peuple asservi depuis des générations. Que l’on ait des canons, des tuyaux ou une caméra, chacun a ses propres raisons pour, si ce n’est exterminer la population locale, du moins continuer à profiter de la situation en prenant soin de se munir d’oeillères de compétition. Tout a un prix, même la pluie.

Mais dès que le film (le vrai) s’écarte du tournage pour se concentrer sur les évènements, et les personnages, il perd malheureusement en intensité. La fin du film, dont je ne sais trop quoi penser, n’est en ce sens pas assez marquée. C’est sympa mais pas assez coup de poing (au contraire de l’ensemble qui met mal à l’aise). Sinon, petit bémol également pour les figurants, et quelques secondes rôles dont on imagine qu’il s’agit de leur coup d’essai (FV n’est pas mieux que les autres colons finalement!).

Bon mais mal fini.

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook