Marathon Man

2072009

Une intrigue d’ampleur internationale dans laquelle Babe Levy, jeune diplômé, se retrouve mêlé à d’anciens Nazis. 

Marathon Man

Il y a des films qui, on ne sait pourquoi, ont une réputation de chef d’oeuvre. Pour peu qu’on soit né après leur sortie et qu’on dispose d’un sens critique dans ses chaussettes, on accepte le fait de bonne foi, on fait confiance aux historiens du cinéma. C’est leur métier après tout, ils doivent bien savoir.

Pour peu que le réalisateur ai commis un précédent très très bon film (Macadam Cowboy), et pour peu que l’acteur principal (Dustin Hoffman), encore jeune mais déjà talentueux, y fasse ses gammes, on se retrouve collé avec l’étiquette idiote de « Film Culte ».

Quelle ne fut pas ma surprise (comprendre déception) à la vision de Marathon Man. Film correctement interprété et comportant 2 scènes de hautes volées (Laurence Olivier en dentiste Nazi et surtout la scène de poursuite dans le quartier Juif), le reste étant bien fade. Une histoire pas aussi sulfureuse qu’annoncée, une intrigue, lourde et qui laisse clairement à désirer.

Le cinéma à moins d’être un art mort, doit sans cesse être réévalué, c’est ce qui en fait sa force et qui rend certains réalisateurs plus prestigieux encore (Kubrick ou Hitchcock pour ne pas les citer). Ce film, bon dans l’ensemble, mais assurément pas un chef d’oeuvre, nous montre une fois encore à quel résultat on arrive lorsqu’à force d’inculquer des normes aux spectateurs, on en oublie de le faire réfléchir. Pour un meilleur exemple attendons de voir comment seront traités les films de seconde partie de carrière de Scorsese dans 50 ans.

presquevraivaleur2.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook