Louise – Michel

9072009

Après s’être fait licencier, les ouvrières d’une usine de tringles chargent Louise d’engager un tueur à gage susceptible de « buter » leur ancien patron.

Louise Michel

Si l’épisode Groland rebute autant qu’il attire, Aaltra, leur premier film, avait laissé entrevoir certaines qualités cinématographiques. Soit que le cinéma est tombé bien bas, soit que Delépine et Kervern sont un peu moins cons qu’ils n’y paraissent. C’est donc avec curiosité, qu’on regarde Louise – Michel, bien conscient toute fois que de filmer des plans  fixes, longs, sans dialogues (à la Kaurismaki), avec moult clins d’oeil et guests ne fait pas de vous un Auteur.

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour décrire le film c’est Bancal, comme l’interprétation tantôt excellente (Yollande Moreau en tête du peloton), tantôt télévisuelle (Francis Kuntz), comme la mise en scène qui s’inspire plus qu’elle n’est inspirée, ou comme les intentions qui sont louables mais par moment d’une naïveté juvénile. Le côté anar révolté probablement.

La question que je me pose, c’est quand on voit que le film a reçu des prix à l’étranger (Sundance et San Sebastian), certes cela ne veut pas tout dire, mais est ce que la réputation de groland et de ses auteurs ne nuit elle pas à un film, qui pour être apprécié mérite de faire abstraction de ce que l’on connaît des géniteurs ? Les japonais qui connaissent Kitano comme un producteur de jeux TV idiots, le voient-ils comme nous le voyons ? Les belges qui depuis 10 ans sortent des films finalement assez proches de celui-ci sont très bien accueillis chez nous. Alors pourquoi pas celui-là.

presquevraivaleur3.bmp

 

Filmo belgique-connection décalée :

- La Vie sexuelle des Belges, 1995 et Camping Cosmos, 1997 de Jan Bucquoy

- Strass, 2002 de Vincent Lannoo

- Et évidemment C’est arrivé près de chez vous, 1992 dont on connait aujourd’hui le malentendu du succès.







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook