Les sentiers de la perdition

19092009

Pendant le période de la prohibition aux USA, Michael Sullivan (Tom Hanks) homme de main de John Rooney (Paul Newman) voit sa famille tuée par le fils de ce dernier. Michael décide donc de fuir avec son fils avant d’entreprendre une terrible vengeance. Lors de cette fuite il apprend à connaître son fils et à s’y attacher.

Les Sentiers de la Perdition

Avant même la vision de ce film, nous le savons Sam Mendes est un réalisateur talentueux, les thématiques de la famille et de la filiation sont des sujets qui lui tiennent à coeur, et c’est donc avec une certaine envie que nous attendons ce film. Hélas, trois fois hélas, celui-ci ne comble pas nos attentes, la faute à une histoire froide à une mise en scène d’excellente facture mais bien trop classique, où l’on attend en vain et avec impatience la moindre fulgurance.

Comprenez moi bien, l’histoire n’est pas passionnante mais suffisamment riche en possibilité pour que l’on puisse creuser un peu plus dans chacun des personnages et que l’on puise éviter le pathos de la dernière partie du film. Car par moment, plus particulièrement lorsque le fils parle de son père on fait plus que frôler le ridicule, on a les deux pieds dedans : « Quand on me demande si Michael Sullivan était un homme bien je fais toujours la même réponse, c’était mon père ». A faire pleurer dans les chaumières, à la condition d’avoir plus de 50 ans évidemment.

C’est la même chose avec la réalisation qui fait du plan plan, les rares essais pour briser tout cela font pourtant mouche à chaque fois (lorsque Michael Jr fait face au meurtrier de sa famille, les apparitions de Jude Law). Faute d’une réelle et approfondie étude de ses personnages, tout cela manque d’un sens épique, capable de relever le tout.

Un film beaucoup trop convenu et fade, à l’image d’un Tom Hanks toujours aussi inexpressif (et dont on se demande ce que la terre entière lui trouve). Copie à revoir Mister Mendes.

valeurdchue1.bmp

 

Filmo Sam Mendes conseillée :

- American Beauty, 2000.

- Les Noces rebelles, 2009.







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook