Les prisonniers du Paradis

12112009

Hayakawa se voit emprisonner aux Philippines pour trafic de drogue. En vérité une sombre affaire de corruption en est la raison principale. A son arrivée au Paradis (le nom de la prison) il rencontre des japonais avec qui il collabore. Il découvre vite que l’argent et son pouvoir sont toujours aussi grands, ils lui permettent même de passer le plus clair de son temps à l’extérieur de la prison.

les prisonniers du paradis

Quand un réal comme Miike s’attaque aux prisons philippines, on peut s’attendre à tout. Du rire, des larmes et du dégoûts. Digne héritier de Fukasaku avec lequel il partage une vision pessimiste (euphémisme) de la vie, de l’honneur et des hommes, on craint un moment qu’il va nous resservir un Midgniht Express-like (ces premières minutes sont d’ailleurs très claustro-glauques). Que nenni, toujours maître dans l’art du contre pied, on comprend vite que le destin du personnage principal passera par cette case prison comme un tremplin.

Pour le reste le film donne l’impression d’une grande liberté de son auteur. Un auteur qui ne s’interdit rien, ou plutôt qui réalise tout ce que l’on pourrait hypothétiquement lui interdire. Le pendant du premier jet pour l’écrivain. Le reste du film est ponctué de moments absurdes (Miikiens?) et amoraux. Dialogue mythique de la fin du film (retranscription exacte à +/- 10 %) : « je crois que je vais retourner en prison », réponse : « mais tu es fou tu n’as plus d’argent ».

Une oeuvre singulière dans la carrière du non moins singulier Miike.

presquevraivaleur2.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook