Le Vilain

1042010

De retour après 20 ans d’absence et quelques braquages derrières lui, le Vilain décide de se planquer chez sa vieille mère qui n’attend qu’une chose : mourir. Mais chose étrange, plus il est mauvais, plus la santé de sa mère s’améliore.

Le Vilain

Un film français qui joue sur le montage, les angles, les contre plongées, les cadrages, et qui ne raconte pas la vie du 16ème arrondissement de Paris, c’est déjà presque le signe d’un possible moment de bonheur. Quand cet état de possible bonheur se couple aux délires de sale gosse d’Albert Dupontel (cf la récurrente sacro-sainte torture  d’animaux – ici une tortue), on pardonne tout et on prend le plaisir comme il est : une vague de fraîcheur dans un univers fade et complaisant.

Comme ses amis Monty Python (Gilliam et Jones en particulier) voir comme Jeunet à ses débuts (paix à son âme), cet amour immodéré pour des personnages décalés, rêveurs, en marge de la société ne peut faire qu’écho au propre parcours de ces cinéastes. Dans ce monde absurde et brutal, les plus dangereux ne sont pas ceux que l’on croit. Les fous et les naïfs sont à ce petit jeu là largement dépassés par les financiers et autres spécialistes pourtant sains d’esprits. Ou quand l’amoral devient moral.

Pour le reste, les acteurs jouent-ils vraiment bien ? Difficile à dire dans ce partial enthousiasme. Toujours est-il qu’ils prennent du plaisir et c’est le genre de chose qui est communicatif. Écrit, réalisé et interprété par Albert Dupontel, voila peut-être tout simplement la raison de la qualité de l’ensemble. Qu’il est devenu rare de nos jours de voir des univers comme celui-ci, on rigole, on fait OH, AH, BEURK, et rien que pour cela le film mérite un coup d’oeil. Le film d’un artiste saltimbanque et non d’un professionnel bankable financier du cinéma.

vraivaleur.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook