Le Mac

13072010

Un honnête et brave comptable a 36 heures pour devenir… Le Mac !

Le Mac

Une histoire banale de jumeaux que tout oppose, mais qui vont devoir malgré tout s’entendre. Si vous lisez ces lignes (ça ressemble à un testament de commencer une phrase comme ça), vous vous demandez ce qui peut bien pousser un être humain normalement constitué à regarder un film comme celui-ci. Une fois le film terminé il est vrai qu’il est difficile d’y répondre et encore moins de vous convaincre de le voir.

Le Mac c’est une comédie française (oui je sais ces 2 termes ne vont pas bien ensemble depuis quelques années) dans laquelle Jose Garcia a carte blanche, où l’acteur est en roue libre et dans lequel il n’incarne pas un mais deux rôles. Dans un sens ce n’est pas idiot car sinon le film sonnerait deux fois plus vide. Jose Garcia n’est pas ce que l’on peut appeler un mauvais acteur (Extension du Domaine de la Lutte, Le Couperet), mais il ne se substitue pas à l’écriture d’un scénario. L’exercice s’apparente donc à un sketch canal plus de 90 minutes. Pas très fin, mais avec quelques moyens et puis le marketing est bien fait. On arrive à sourire sans vraiment savoir pourquoi.

Un film que vous pourrez vous passer de voir, au pire vous l’oublierez dès le générique terminé. Aucunes séquelles constatées (migraine, vomissement…) dans les 48h suivant la projection. Un film comique qui laisse indifférent (ni chef d’oeuvre ni nanar), n’est ce pas ce qu’il y a de pire ?

valeurdevenir.bmp

PS Au jeu des ressemblances, encore une fois (l’impression était la même dans Très Bien Merci) Gilbert Melki nous sort une Al Pacino-like, alors que José Garcia se rapproche lui d’un Hercule dans DBZ.







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook