La tranchée

8102009

Lors de la première guerre mondiale des soldats anglais se retrouvent bloqués dans une tranchée pour le moins mystérieuse qui les voit s’entretuer un à un.

La tranchée

L’originalité dans les films d’horreurs de nos jours c’est un peu comme les présentatrices météo moches, ça se fait rare, et l’on fait souvent avec ce que l’on a : des étudiants bourrés, 3 acteurs de série TV et un twist final. Ça se résume généralement à ça. Pour cette raison Deathwatch (La Tranchée) mérite au moins le coup d’oeil, car il amène l’horreur sur le terrain de … l’horreur. En effet 2 menaces valent mieux qu’une, et cela laisse toujours la possibilité le temps d’un quart d’heure d’aiguiller le spectateur sur de fausses pistes. Qui plus est l’univers de la 1ere GM et des tranchées est suffisamment photogénique et fantasmagorique pour en faire un film qui tient debout.

Ca c’était pour les bonnes intentions, qui malheureusement restent sur le papier. Car s’il paraissait évident dès le départ que le film ne constituerait pas une charge au vitriol de l’armée et de l’encadrement, comme pouvait l’être dans un autre registre Les Sentiers de la Gloire (Stanley Kubrick), il l’était un peu moins (évident) que le film ne fasse « pas peur », car oui c’est son principal défaut (plus que le manque de moyens). On ne ressent aucune émotion, ni peur, ni empathie; le gore n’est jamais là et les effets de surprises manquent, les 30 dernières secondes exceptées. Pour ce qui est du symbole de cette tranché, il parait évident qu’il s’agit du purgatoire, un univers qui rappelle le génial L’échelle de Jacob.

Bref, un film de genre qui ne respecte pas le genre, aussi original soit-il, ont dit BOF.

valeurdevenir.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook