Half Nelson

20052011

Dan Dunne est professeur dans un lycée de Brooklyn. Il est apprécié par ses élèves et semble prendre son métier au sérieux.
Cependant dans sa vie privée, Dan est au bord du gouffre, il s’enfonce chaque jour un peu plus dans le désespoir et la drogue. Un jour après les cours, Drey l’une de ses jeunes élèves surprend son professeur en train de fumer du crack.
En dépit de leur différence d’âge et de situation, leurs destins se croisent à un moment crucial de leur existence, où tout peut encore basculer d’un côté comme de l’autre.

Half Nelson

Ce qui parfois est agréable quand on écrit son humble avis sur un film (ou une quelconque oeuvre d’un quelconque art) c’est quand on croit avoir compris ce que voulais dire l’auteur. A tort, on se sent intelligent, et puis, soyons honnête, on a surtout matière à écrire. Et dans Half Nelson, on se sent assez rapidement intelligent.

Dan travaille et enseigne à ses élèves par la dialectique. La thèse, l’anti-thèse, tout est dans l’opposition selon lui. Or ce qu’il enseigne à ses jeunes élèves, n’est rien d’autre que sa propre vie. Une vie totalement chamboulée, où les repères s’effacent, où il est moitié cool et altruiste le jour, et moitié shooté et désespéré la nuit. Quand on voit ça donc on est heureux d’avoir compris le titre et la mise en abîme du personnage.

Mais le film n’est pas que ça.Toujours sur le registre de l’opposition, c’est aussi l’historie d’une tentative de rédemption. Un prof. issu des classes moyennes et une gamine, Drey (comme le docteur), dont les racines familiales sont le ghetto, la drogue et la prison. A ce petit jeu, le montage est cohérent et ne manque pas de mettre ses oppositions en exergue (peut-être même un peu trop d’ailleurs). A bien des égards, l’histoire rappelle Taxi Driver. Un paumé qui tente de se sauver en sauvant un enfant qui n’a pas eu la chance ou les opportunités qu’il a eu.

S’il n’a encore rien prouvé de De Niresque, dans les milieux autorisés, il se murmure que Ryan Gosling, c’est de la veine de très grand acteur. Objectivement, 2 choses plaident pour lui, son passé d’ex-présentateur junior du Mickey Mouse Club (avec Britney, Christina et Justin) et sa prestation dans ce film. C’est peut-être même cette dernière au grand étonnement de tous qui l’emportera. Car le gars est bon (dans son job) c’est certain, si bon qu’on en regretterait de ne pas avoir de professeurs comme lui. Et quand on réfléchit comme ça c’est que le personnage est sorti du film et que la prestation est réussie.

Un vrai film d’auteur, avec un vrai thème (dans un film d’auteur classique, le rôle du prof aurait été escamoté au profit de la petite Drey) et de vrais acteurs. Je le conseille.

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook