En cloque, mode d’emploi

16082009

Ben est gros, pauvre et drogué, Alison est belle, bien éduquée et socialement installée. Au détours de quelques verres, ils couchent ensemble, et un bonheur n’arrivant jamais seul, elle tombe enceinte. Alison acceptera-t-elle son mode de vie ? Fera-t-il des efforts ?

En cloque mode d'emploi

Cette réalisation Apatow (son deuxième film après le plus réussi 40 toujours puceau) c’est un peu cendrillon chez les geeks. Sous couvert d’une comédie (on aime) il nous sert une comédie romantique très masculine (on aime moins) qui joue sur ce qui fait mal : les travers de l’homme moderne. C’est évidemment la force du bonhomme, savoir retranscrire et comprendre une période (quel meilleur exemple que le site érotique que Ben et ses potes souhaitent créer), utiliser ses mots (les dialogues et leur rythme sont bons dans l’ensemble), quand bien même tout ceci ne restera pas dans les mémoires comme une période de grande classe.

Ce film est évidemment conçu pour un public masculin, plutôt jeune ou qui ne souhaite pas que l’on puisse croire le contraire. Chacun se retrouvera ici et là,  dans telle situation ou dans une autre, content de voir qu’une autre vie est possible, dédramatisant sa propre situation car finalement si Ben arrive à se taper la sculpturale Katherine Heigl pourquoi pas moi, vous, nous ? Un cinéma régressif qui se veut dédramatisant et clientéliste.

Au final, le bonhomme, ce bonhomme, Jud Apatow (un personnage auquel on n’est pas  prêt d’échapper dans les 20 prochaines années) a du talent c’est certain, on préfèrera quand il l’emploi pour du 100 % humour. Car retranscrire avec talent mais filouteri, l’inanité du quotidien est-ce du grand cinéma ? Assurément pas pour ce film, où l’on ne gardera en tête que ce début de film bien rythmé.

valeurdevenir.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook