Calmos

28022011

Lassés de leurs femmes, deux hommes se réfugient à la campagne, histoire de se ressourcer et de faire « péter le cholestérol ». Mais ils sont vites rejoints par d’autres camarades eux aussi exaspérés par la gent féminine. La guerre des sexes est déclarée.

calmos

Il est un temps où Bertrand Blier brillait tant par sa provocation que par son humour pince sans rire. Une époque bien éloignée du Bruit des Glaçons, une époque où les acteurs se nommaient Rochefort, Blier, Marielle… Et forcément quand le texte est interprété par de tels bougres ça a toute de suite une tout autre gueule.

Calmos c’est le contexte, des années 70, de la révolution sexuelle et des mouvements féministes. Rien de mieux pour un poil à gratter comme Blier pour en faire un film jubilatoirement misogyne. Avec le temps le discours s’est adouci tant il est grossier, au contraire de l’humour qui semble gagner en puissance à mesure des années, mais avec le temps, aussi, Blier a renié le film et quand on voit ce qu’il fait maintenant, est-ce vraiment étonnant ?

Regarder et apprécier Calmos, c’est donc se délecter de ses nymphomanes en quête de phallus. Le propos est amusant, les femmes se veulent les semblables des hommes et ne font au final qu’emprunter les travers de leurs modèles, pour devenir des hommes … en pire. Les hommes apeurés, dégoûtes du plaisir charnel, mais jouisseurs devant l’éternel, se retrouvent autour un verre de rouge et d’un rôti de porc comme seuls saluts. Évidemment, si vous êtes adeptes de Sex in the City, des nanas qui rotent en buvant de la bière, il est possible que passiez à côté du film. La confrontation des sexes est vu comme une guerre perdue d’avance, où les hommes n’ont pour solution que d’entrer en résistance. L’analogie est forte et le propos tellement daté qu’aujourd’hui il prête donc à rire. A son insu ? C’est à vous de me le dire.

Calmos c’est en somme s’accorder ce plaisir coupable mais néanmoins jouissif de la dérision et de la provocation. Il est à n’en pas douter destiné à avenir radieux, conquérant de nouveaux « fans » à chacun de ses futurs passages/téléchargements.

Valeur en devenir

Image de prévisualisation YouTube

 

PS. Pas la peine de revenir sur la sélection musicale qui est d’un kitch catastrophique, ni même sur la longueur de certains plans qui décourageront les moins patients d’entre vous.







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook