Black Death

4102010

Un moine et un prêtre mercenaire sont à la recherche d’un nécrologiste dans un village où, parait-il, les morts reviennent à la vie.

black death

Cinéaste new generation, plus habitué aux séries B et autres productions horrifiques, Cristopher Smith pour se nouveau projet tente l’aventure moyenâgeuse avec ce film épique d’époque. Apporter du modernisme de part ses goûts et sa réalisation à un film en costume (Le Parfum de Tom Tykwer est dans la même catégorie) surprend toujours, ce n’est pas le cocktail le plus aisé et le spectateur n’est que peu indulgent face à certaines fautes de gout. Pour faire simple les thrillers moyenâgeux, c’est un pari risqué. Moins risqué qu’un Doomsday mais risqué quand même.

Ça s’était pour les préjugés d’avant visionnage, qui, comme souvent, s’avèrent assez rapidement faux. Car s’il faut reconnaître une qualité au film, d’autant plus quand on connaît les précédentes  »oeuvres » de  »l’auteur » (Creep, Severance et Triangle - la qualité va crescendo), c’est cette quasi sobriété. La caméra est bien un poil trop branlante, mais ça reste du cinéma presque conventionnel. C’est correctement joué, ce n’est pas verbeux et on ne sait jamais de quel côté cela va pencher. S’il est moins hermétique et moins ambitieux (artistiquement) qu’un Vahalla Rising (avec lequel on pourrait trouver certaines similitudes : des mercenaires/missionnaires, une terre inconnue, une quête …), il est par contre plus accès large public.

Malgré cela, il reste toujours cette patte C. Smith, avec cet univers pessimiste peuplé de mondes sans échappatoires. La question des religions et des différentes croyances n’étant par ailleurs pas si mal traitée que cela.

Une bonne surprise. Le cinéma de genre dans une évolution qu’on apprécie.

Valeur en devenir







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook