Bienvenue au cottage

22122009

2 frères kidnappent la fille d’un patron de bar argenté. Ils souhaitent lui faire payer une importante rançon, mais entre leur incompétence crasse et le voisinage « Wes Cravien », l’affaire s’annonce difficile.Rester en vie va vite devenir l’unique but.

Bienvenue au cottage

Dans la famille « je commence le titre de mon film par Bienvenu … » je demande le cousin anglais. Le cousin que l’on ne rencontre que pour les fêtes, qui a une drôle de tête mais qui au final et après deux verres de bourgogne s’avère très drôle. En dépit donc d’un titre de merde, d’une affiche laide (la classe anglo-saxonne) et d’un pitch usé jusqu’à la corde, en dépit de tout ça et même du bon sens, et bien on passe un agréable moment. Qu’il ne serait pas exagéré de comparer à ceux que nous a fait dans un passé récent notre ami De la Iglesia avec entre autre Le Jour de La Bête.

La musique et les personnage se laissent aucun doute, on assiste à un film comique dans le squelette d’un film d’horreur, à la limite positive du gore. Les cocktails ne sont pas toujours faciles à réussir, ici le mélange kidnapping, horreur et humour fonctionne car la hiérarchie est bien définie. Il s’agit d’un survival où l’humour dédramatise et allège le reste.

Excellente prestation de Reece Shearsmith (le frère neuneu et trouillard) qui, une nouvelle fois, rappelle par sa physionomie et ses déboires le curé du Jour de la Bête. Une plutôt réussite.

presquevraivaleur2.bmp

 







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook