Agora

16122009

« cette histoire m’est venu quand j’étais sur un bateau avec des amis en vacances. Nous avons regardé les étoiles et parlé des extraterrestres, de la façon dont il pouvait percevoir la terre de leur planète, et cela m’a donné envie de faire un film qui se passe sur la terre » annonce Alejandro Amenabar, présent lors de l’avant première française de son prochain film: Agora. 

Agora

Le film est à l’image du speech d’intro du réalisateur: nul et confus.
Il est tout d’abord impossible de résumer le long métrage. Le tout se situe en l’an 400 après JC. Le personnage central semble être celui d’une jeune philosophe à l’esprit libre, incarnée par Rachel Weisz, qui tente de comprendre la place de la terre dans l’univers et la rotation des astres et du soleil – elle est paraît il une figure historique niveau astronomie. Autour d’elle gravite plusieurs personnages: son père et trois élèves à qui elle enseigne, en ces temps troublés, les vertus d’une fraternité puérile énoncée à coup de clichés. Et puis il y a aussi un monsieur qui essaie de convaincre tout le monde que le Christianisme, c’est LA religion. En toile de fond, on peut voir la percée violente du dit Christianisme. Puis le film se coupe. Quelques années plus tard, le Christianisme est installé. Après avoir écrasé le polythéisme à la romaine, il fait face au Judaïsme. Le père est mort et les trois élèves sont devenus des gens importants, ou accomplis. Il y en a deux qui aiment – à défaut d’un mot plus juste - la philosophe et cela cause des problèmes. La philosophe, elle, n’aime personne.  »Ma religion, c’est la philosophie » dit elle, ce qui pose aussi un problème. Le tout est agrémenté de plans de la Terre vu de l’espace quand les gens crient et pleurent au moment des massacres religieux. Une chance qu’Amenabar nous ait donné un semblant de grille de lecture au début du film.

Il est tout aussi impossible de dégager le thème central du long métrage, ni même le genre. Globalement, on pourrait dire que le film est une mauvaise pièce de théâtre doublé d’un peplum cheap, un soap opéra historique sans opéra et sans histoire, un anti film qui met en lumière la stupidité des hommes. La religion y est montrée clairement comme une chose absolument affreuse, sans aucun contrepoint. Les chrétiens, les juifs et les « païens » sont tous des pourris. Les plans de la terre vu de l’espace sont une énigme, doublé d’un mauvais goût transcendant. Il pourrait s’agir de la vision d’un dieu absent, d’une mise en abîme maladroite de… on ne sait pas de quoi. Ou bien alors il faut comprendre que la vie des hommes est futile et n’a pas plus de sens que l’oeuvre cinématographique d’Amenabar. Il est possible que le personnage de Rachel Weisz serve à mettre en lumière le fait que la science et la philosophie, elles, sont des choses bien, mais son personnage est si naïf et si peu emphatique derrière ses phrases chamalows du type « nous sommes tous frères » qu’il annule, comme tout le film, toute thèse possible.

La réalisation moderne et réaliste n’est jamais en adéquation avec le contexte historique et « épique » du film, l’éclairage est affreux, les décors ressemblent à du carton pâte, les figurants sont si mal dirigés qu’on en rit parfois – de désespoir – et les dialogues sont caricaturaux et d’un in-intérêt insultant. Le tout est fake et d’une immense inutilité. Il y a bien des drames mais aucune intensité dramatique. Les personnages sont pauvres et ne s’aiment pas. La mayonnaise finit tout de même par prendre dans le dernier quart d’heure, par opposition à la nullité du reste, quand quelques gouttelettes d’émotions parviennent à filtrer de la petitesse des personnages.

Un film extraordinairement raté. Un non sens total de 2h06. Les spectateurs ont applaudi une seconde chrono après la séance et sont tous partis sans un mot de la salle de projection dès le premier nom au générique. Amenabar n’aura jamais la chance de s’expliquer. Personne ne semble même avoir eu l’idée ni l’envie de l’écouter.

valeurdchue.bmp







Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook