The Artist

2 11 2011

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.

The Artist

C’est l’histoire d’un réalisateur qui a le vent en poupe et qui décide de faire un film sympatoch, que les grands mères pourront voir et que les fans de l’humour à la française (si si, ça existe !) et de Dujardin, ne détesteront pas. L’histoire d’un film qu’on fait comme un exercice de style, on stylise, on stylise…

C’est pétri de bonnes intentions, peut-être est-ce même un hommage sincère de la part d’Hazavicious, dont tout le travail, que ce soit avec le grand détournement, OSS ou avec ce film, est de flirter entre hommage et vague condescendance pour des cinémas qu’il aime. A titre personnel, je suis pas certain qu’il leur rende hommage, mais bon à chacun de voir. L’hommage d’un tournage au ridicule, un nouveau concept. Tim Burton quand il était encore réalisateur (jusqu’à Sleepy Hollow) avait, dans un  »genre » similaire, livré une partition un peu plus aboutie avec Ed Wood. The Artist n’est pas mauvais, il est mièvre. Triste constat, Hazanavicious, s’affadit déjà avec les années, il a mis de l’eau dans son pinard.

Le film n’est pas raté, car, d’un il doit correspondre exactement à l’idée que s’en faisait ses géniteurs, et de deux, il n’est pas exempt de tout talent. Mais bon, un cumul de références ne fait jamais un bon film, ni un bon cinéaste, ça fait tout au mieux un bon cinéphile (oui je sais, la nouvelle vague blablabla…). On est, malgré ce qu’on pourrait essayer de nous faire croire (film muet NB…) dans du cinéma très grand public, celui qui gomme toute subversivité, une sorte de bête de concours sincère, qui n’a pourtant que cette singularité de façade pour exister.

Difficile après ce qui a été dit, de ne pas admettre s’être ennuyé. Ce qui était nécessité hier, devient gadget aujourd’hui. Dujardin, à la manière des acteurs muets, cabotine, il en fait des tonnes et ce n’est pas fait pour nous aider à déclencher la moindre petite étincelle d’émotive (l’émotion sous forme d’étincelle vous connaissiez pas ?). C’est désormais certain, on n’est pas dans Les feux de la rampe.

Bref, c’est vide et le film tombe vite dans aux oubliettes des films qu’on nous a trop vendus.

valeurdevenir.bmp


Actions

Informations



19 réponses à “The Artist”

  1. 2 11 2011
    Sam (16:36:06) :

    Tiens, à force de gueuler, ça finit par venir…
    Sauf que là, faudrait voir à synchroniser avec les sorties DivX, sinon comment qu’on fait pour juger de la mauvaiseté de la critique?
    Par exemple, on aurait aussi bien pu causer du meeeeerveillleux « Low cost », dont au sujet duquel je me suis esbaubi tout seul dans ma culotte à froufrous tellement c’est con.

  2. 2 11 2011
    Sam (16:39:00) :

    Ceci dit, même sans l’avoir vu je parie ma Porsche Cayenne contre un cure-dent usagé de Brad Pitt que The Artist doit être excellentissime, sans doute pas loin d’un Bruit des glaçons de bonne mémoire. Comment je peux dire ça? Ben suffit de lira la critique ci-dessus incluse…

  3. 2 11 2011
    faussesvaleurs (16:51:44) :

    C’est vrai que t’avais aimé le bruit des glaçons, j’avais oublié.
    La logique veut donc que tu détestes Blier je présume ?
    Remarque, réponds pas, ça n’intéresse personne.

  4. 3 11 2011
    Sam (13:21:21) :

    Le seul Blier que je supporte faisait son poids d’audiardises. Pour les autres, y’a parfois du vent dans les voiles, mais souvent je fatigue au son discordant d’une soudtrack bardée d’envolées dissonantes.
    Non, décidément, je reste sur mes positions: soit c’est du belge, soit c’est du Lynch. Pour le reste… circulez, y’a rien à voir! (et surtout pas de l’Asiate…)

  5. 6 11 2011
    Sam (16:43:54) :

    Tiens, puisque je parle d’Asiates et que je sais que la plupart des deux lecteurs de ce sous-blog ne jurent que par leurs productions (aux Asiates), je ne résiste pas à l’envie de leur conseiller (aux lecteurs – faut suivre!) le film qui porte le mieux son nom de toute l’histoire du cinoche, à savoir « Grotesque ». Et ils m’en diront des nouvelles…

  6. 6 11 2011
    Sam (16:50:21) :

    Remarque, je dis les Niaks, mais chez nous aussi, y a du bon cinéma. Tiens, regarde « les Tuches »… En voilà, du movie qui déchire!

  7. 6 11 2011
    Fav (18:34:57) :

    comme tu le sais sans doute mon cher Sam grotesque n’a pas la même signification en japonais qu’en français. il ne couvre pas le sens de ridicule ou aberrant mais celui de bizarre ou dégueulasse en rapport aux organes et à la chair. mmmh… je ne l’ai pas vu mais ça donne envie d’y jeter un petit coup d’œil ;-)

  8. 6 11 2011
    Sam (18:52:37) :

    Mon cher fav, je pense que tu devrais retourner à l’école, si jamais tu y as ne serais-ce qu’une heure végété ton fond de culotte près du radiateur, car si j’ai dit que ce film porte bien son nom, c’est forcément en français – puisque je ne japoniaise pas encore, et en tout cas pas ici. Dès lors, le vocable précité peut bien couvrir n’importe quelle autre signification dans n’importe quelle autre langue, je m’en tartempionne le fion.
    Ceci étant dit, grotesque ne veut pas non plus dire la même chose en anglais, ou même en jargon typographique, mais je n’en fais pas tout une histoire.
    En tout état de cause, ce qui est grotesque est le film et son nom le définit parfaitement dans la langue de Voltaire (ou de Line Renaud), c’était juste ça que moi y en avais vouloir dire. Toi y en a maintenant mieux compris?

  9. 6 11 2011
  10. 6 11 2011
    Fav (18:58:18) :

  11. 6 11 2011
    Fav (19:00:20) :

    grotesque étant la traduction littérale de グロテスク, imbécile!

  12. 7 11 2011
    Sam (13:00:56) :

    Ksss, ksss! Attaque!…

  13. 7 11 2011
    Fav (13:39:20) :

    il me semble n’en avoir pas besoin ;-)

  14. 14 11 2011
    Fav (12:50:39) :

    pas très causant FV…
    j’espère qu’il va bien ☺

  15. 15 11 2011
    ile de garde (17:24:33) :

    c’est vrai qu’on s’interroge !

  16. 17 11 2011
    Sam (13:37:38) :

    Bof, il doit être crevé dans un coin de ses chiottes. C’est pas plus mal, ça nous fait des vacances.

  17. 17 11 2011
    Fav (14:36:14) :

    Sam mon ami tu es décidément un vrai sale con à cracher dans la soupe comme ça. je ne sais pas vouloir te voir derrière le barbecue pour peu que ton invitation au Venez’ en compagnie de hideoshi et FV tienne toujours…

  18. 18 11 2011
    faussesvaleurs (12:26:07) :

    Merci Fav, ton soutien est précieux.
    Ce barbecue est tombé à l’eau de toute façon.

  19. 18 11 2011
    Fav (13:45:40) :

    pas plus mal de toute façon que ce barbecue avec Sam soit tombé à l’eau…
    grand MERCI FV reste :-)

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook