Kill Me Please

9 05 2011

Le docteur Kruger rêve de faire entrer « le suicide dans la modernité ». Il offre à ses patients le service d’une clinique où l’on peut mourir en toute tranquillité, un verre de champagne à la main. Mais dans la clinique de la « mort idéale », rien ne se passe comme prévu.

Kill Me Please

Il y a des gens qui aiment les films coréens, pour d’autres c’est Scorsese ou encore le cinéma belge. Mais comme pouvait le dire le prophétique générique d’Arnold et Willy :

C’est vrai, faut de tout tu sais
Faut de tout c’est vrai
Faut de tout pour faire un monde.

Alors, pourquoi pas. Le thème coréen c’est la vengeance, Scorsese, la rédemption, le belge c’est la déprime ironique avec Poolevoerde dans le rôle titre (j’exagère, il n’apparaît que quelques minutes dans KMP). Bref, on craint toujours de tomber un peu dans la caricature, et l’affiche qui nous rappelle que les producteurs sont les mêmes que ceux de C’est arrivé près de chez-vous, n’est pas là pour nous rassurer. L’esprit de C’est arrivé, c’est justement un peu l’opposé de tout ça. Mais bon, ce ne sont que des considérations dérisoires, revenons au film.

Son point fort, c’est son pitch. C’est simple, c’est vendeur, et plutôt dans l’air du temps. Il a un avantage commercial dirons-nous. Son point faible : sa tendance, que dis-je, sa volonté à rechercher cet humour noir, ce semblant d’anti-conformisme conformé. L’association est involontairement étonnante, mais KMP c’est un peu ça malgré tout. Une tentative de provocation… mais pour plaire. Drôle de paradoxe me direz-vous. Pour la technique, à l’ouest rien de nouveau. Du plan-plan avec un noir et blanc au gros grain. Ni bon, ni mauvais, c’est une marque de fabrique établie.

Au milieu, des acteurs qui ont chacun leur petit sketch, ils s’en sortent plutôt pas mal (Bouli Lanners entre autre), à l’exception de la télévisuelle Virginie Efira qui, si concentrée qu’elle est, à deux doigts de la récitation, semble tout droit sortie des bancs de l’école. Appliquée à défaut d’être talentueuse. Pa grave, c’est toujours ça qu’on peut afficher.

Enfin voila, c’est balisé, c’est convenu, et on sourit gentiment (et c’est peut-être déjà pas mal). La fin s’excite heureusement un peu plus pour apporter une timide brise de folie.

valeurdevenir.bmp


Actions

Informations



63 réponses à “Kill Me Please”

1 2
  1. 12 05 2011
    Sam (17:25:42) :

    On a beau s’y être habitué, mais c’est tout de même déconcertant de constater à quel point un mec peut manquer à ce point-là de discernement… Les bras et les burnes m’en tombent tant tellement bien que j’ai même pas envie d’argumenter. Ou alors si… caca-pas-beau, la critique, pipi-prout, la chronique. Fausses valeurs? Qu’elles crèvent! comme aurait dit feu le professeur Choron, qui décidément avait réponse à tout.

  2. 12 05 2011
    favarica (20:12:41) :

    rôôô… modestement et sans parti-pris, ceci en référence à ton comm’ concernant Le Nom des Gens (c’est toujours déstabilisant d’entreprendre un sujet sur deux fils à la fois), j’ai juste l’impression que ce blog ne semble pas être orienté contre une Belgitude quelle qu’elle soit ou encore, lol, d’un quelconque gouvernement Belge s’il en est ;-) il n’y est donc apparemment pas plus question de crachat que de soupe ^^

    je n’ai pas (encore) vu ce film mais si tu veux bien, Sam, partager un avis en argumentant à ton tour, je suis toujours très intéressé à te lire.

  3. 12 05 2011
    faussesvaleurs (21:30:45) :

    La baston reprend, chouette !
    J’ai cru un moment (les burnes m’en tombaient – lol ? ) que j’allais perdre mon fond de commerce.

  4. 12 05 2011
    favarica (21:42:27) :

    maîîître… acceptez-moi dans votre école :-P

  5. 13 05 2011
    faussesvaleurs (14:36:29) :

    Ecole Samesque ou FV ?
    Car attention il y a autant de point commun entre les 2 qu’entre l’Hokuto et le Nanto

  6. 13 05 2011
    Sam (16:15:44) :

    Non mais fav, t’es sérious ou t’as rejoint la cohorte de cloportes encapuchonnés qui sévissent à tour de bras dans les commentes du présent sous-site passqu’ils n’ont rien d’autre à grailler dans leur placard à merdasse pseudo cultureuse estampillée Jack Lang et consorts?
    La belgitude… c’est pas une question de principe, et encore moins de gouvernement (je me marre, n’ont qu’à fomenter une TAZ, les gusses) mais de talent. D’ailleurs, tant du côté wallon de la moule que de son côté flamand – une bonne Merditude, un Ben X ou un Moscow Belgium valent bien un Portes de la gloire, un Rosetta ou un Eldorado, mais faut encore pouvoir savourer -, ce qui montre à tout le moins une unité de pensée bien plus pregnante (pour ceux qui ont autre chose que du moût de veau entre les esgourdes, cela va sans rire) qu’on veut bien le laisser entendre, et eux-mêmes en priorité – je dis eux car je n’en suis pas, à mon grand dam, des suceurs de frites.
    Que le susdit décérébré de la pastèque ose prétendre que le Kill me please vaut moins que le C’est arrivé près de chez vous malgré qu’il flirte sur la même veine (ce qui est un peu facile à dire, mais ce doit être le N&B, auquel le glandu n’est guère habitué, et la présence, même fugace de Poolvoerde, qui lui donnent cette impression), c’est oublier un peu vite l’effet de surprise, que dis-je, de claque dans la gueule qu’avait occasionné en son temps le deuxième opus cité. Or c’est bien là que le bât blesse chez les bouzillards de son cru pas même bourgeois, tout juste ringard: ce n’est pas parce qu’il n’y a plus surprise qu’il y a moins sur l’échelle de Bruxelles. Tout comme dans le précurseur en la matière, le propos est cinglant (et même sanglant, mais ne dévoilons pas la face), le thème profond, le traitement magistral, habité par des personnages d’une originalité qui n’a d’égale que leur profondeur psychologique – procédé déjà exploité dans le Far West de Brel, tu vois si c’est nouveau chez les Belges -, des acteurs ciselés à-même les dialogues, détonnant de justesse et de sobriété, une marginalité toujours assumée et jamais surfaite, bref, que du bonheur pelliculaire à t’en donner l’orgasme maximal aux mirettes. Si tu ne saisis pas ça, fiente de pigeonnau en daube à roulettes, passe ton chemin, chroniqueur d’opérette disneyleuse, tu ferais bien mieux de ressortir ton tricycle à vapeur du garage et de t’en aller promener chez les ménagères de moins de cinq ans affublées d’un manche de Chupa-Chups dans le fion, ou de ces réveillés de la télécommande nickelée titane qui surfent entre le foot et le turf – et pour les accompagner, tu peux toujours te farcir une Kro, ça fera toujours plus de Leffe et de Gueuzes pour les autres…
    A part ça, force m’est tout de même de relever que si le cinéma belge triture de la déprime ironique à longueur de pellicule, comme ahané plus haut, alors qu’il ne fait que raconter la vie, celle de tous les jours, souvent sordide, parfois marrante, quelquefois les deux à la fois, c’est toujours mieux que du cul redondant et de la violence gratoche à t’en faire bâiller d’ennui Tarentino lui-même.
    Rien ne se passe comme prévu, dans la clinique? Incroyable, Dugland! Mais tu crois pas que c’est justement ça qui fait le thème du scénar?… Si ça se passait comme prévu, autant parler pendant trois jours de ces putains de trains qui arrivent à l’heure…
    Le film ne fait que rechercher de la provo commerciale? Pas plus qu’Harold et Maude, Dugenou… Il cherche à vendre? le pitch fait dans le commercial? Super vendeur, en effet, le noir-blanc traité façon ciné d’auteur avec pour sujet des aliénés qui clignotent entre fantasque et dérision sur le thème du suicide et de l’euthanasie, recettes du tout Hollywood, c’est bien connu…
    Et le suicide entré dans la modernité, peut-être pas, mais dans l’actualité, plus que jamais: il suffit, pour s’en convaincre, de lire le dernier bouquin de Nelly Arcan intitulé « Paradis, clef en main », qui traite d’une association nébuleuse offrant ses services actifs… aux candidats au suicide qui n’ont pas le courage d’assumer leur choix! Et en point d’orgue, que dire du fait que ladite auteur québécoise a mis fin à ses jours quelques mois avant la sortie de son livre… Si ce n’est pas de l’humour noir, ça, alors je m’appelle Guy Lux!
    Balisé, convenu, gentil? Allez, Viandox endimanché façon web des familles, je t’en veux pas, je sais que ça partait d’un bon sentiment…
    Et bonne journée quand même, les souffreteux de la critique éclairée!

  7. 13 05 2011
    faussesvaleurs (16:46:53) :

    Pas lu.
    Trop long !
    J’suis sympa j’te donne un conseille. FAIS COMME MOI, c’est pourtant facile.
    Fais un truc court et pas argumenté. Parce que là c’est contre-productif au possible mec.
    Comment dégoûter du cinéma Belge, s’il existe, en 2 leçons, en un prénom : SAM.
    Et dire que nous nous étions presque rabiboché.
    Bordel de damned (tu valides l’expression sam ?)
    Peut être faudra-t-il désormais que je te parle avec ton langage surrané ?
    A la revoyure buveur de leffe.

  8. 13 05 2011
    Sam (16:57:15) :

    La grosse erreur que tu fais, John, c’est de croire que j’en ai un quelconque intérêt, d’abord de ce que les gens pensent, et ensuite qu’ils aiment ou pas le ciné belge – ou un autre.
    Rien à carrer, mec! Et je dirai même plus: plus il y a de crevards sur cette terre qui se contentent de médiocritude, et plus le peu de qualité encore à dispo profite aux rares qui savent apprécier. En d’autres termes, plus il y a de cons au Macdo et plus je peux m’empiffrer du bon crottin de chèvre fait maison… Alors continuez de vous abreuver de couilleries, c’est toujours mieux pour moi et les quelques autres qui savent apprécier…
    C’était bien, assez court pour ceux qui savent plus trop bien lire???

  9. 13 05 2011
    faussesvaleurs (17:03:21) :

    Parfait !
    Le style s’améliore.
    Et encore bravo pour ce bel élan d’altruisme.
    Te rencontrer doit être un moment particulièrement fort dans la vie d’un home ordinaire.
    Enfin excepté le Dimanche of course.

  10. 13 05 2011
    favarica (22:42:56) :

    c’est dommage, Sam, que tu ne saches visiblement pas partager une opinion… car, en éructant comme tu le fais, si ton avis pouvait peut-être présenter un intérêt du fait de sa divergence en le présentant dans le cadre un tant soit peu normé de ce que l´on appelle communément une conversation, tu ne provoques que l’aversion par le galimatias de propos injurieux dans lequel tu l’étrangles. mais peut-être est-ce justement ce que tu cherches : de crainte que celui-ci ne suscite pas l’estime dont tu voudrais le voir récompensé, pusillanime, tu préfères provoquer son rejet du simple fait de ton attitude afin de désamorcer le bien-fondé de toute critique à son encontre. sans-doute est-ce juste puéril, finalement.

    j’ai néanmoins pris le temps d’extraire (dans toute cette logorrhée ;-) ) les quelques phrases concernant Kill Me Please, un vrai petit panégyrique que tu nous as fait là, bien caché juste au milieu de cette tartine (afin d’éviter à ceux qui ne seraient pas encore révulsés à l’idée de lire ces 2 ou 3 lignes parmi la chaîne de 4481 caractères que tu soumets ^^)! souvent les propos trop dithyrambiques me laissent sceptique mais je demande à voir. apparemment ce film semble vraiment te tenir à cœur ^^

  11. 13 05 2011
    favarica (22:59:11) :

    @ Fausses Valeurs,
    « Ecole Samesque ou FV ?
    Car attention il y a autant de point commun entre les 2 qu’entre l’Hokuto et le Nanto »
    je me demande maintenant si vous n’êtes pas une seule et même personne :-P

  12. 14 05 2011
    Sam (20:27:29) :

    Ciel, Favinou, je suis découvert…
    Ouich, tu as vu juste, j’ai tellement les flopes de ne point obtenir le consensus sur mes opinions, dont auxquelles je suis tellement attaché que je ne puis décidément pas supporter l’idée qu’elles ne soient pas partagées par tous, que je tente, très maladroitement, il est vrai, de noyer la poiscaille dans le jus mal articulé de ma loghorrée chiatique… Merdre alors!

  13. 14 05 2011
    favarica (20:30:49) :

    mais tu l’as bien dit cette fois-ci :-D

  14. 14 05 2011
    favarica (20:33:46) :

    toutefois malgré une redondance ;-)

  15. 17 05 2011
    faussesvaleurs (16:59:45) :

     »je me demande maintenant si vous n’êtes pas une seule et même personne  »

    arghhh, 5 jours pour m’en remettre. Plus de sales blagues Favarica, please.

  16. 19 05 2011
    favarica (16:10:54) :

    mille pardons FV, je ne recommencerai plus ^^.
    car, en dehors des sales blagues (dont je suis coutumier et qui permettent de masquer une certaine pudeur), mon propos n’était là que pour appuyer le fait, par apagogie, que tu représentes à toi seul la dualité sous forme de complémentarité et persistais ainsi à corroborer mon appartenance à Fausses Valeurs avec un — sincère — merci de cet engagement.
    I ♥ FV ^^

  17. 19 05 2011
    Hideoshi (16:38:18) :

    a part ça, il claque se film !! profondément humain !! et j’adore la performance du doc

  18. 19 05 2011
    faussesvaleurs (16:59:31) :

    Hidéoshi, il sera difficile de cacher plus longtemps tes accointances avec sieur Sam.
    Il ne reste plus que Favarica comme opposant.
    Ce qui est déjà pas si mal :)

  19. 19 05 2011
    favarica (18:51:46) :

    FV, ta critique n’était pas si mal non plus en regard d’un film assez mal joué, posé par quelques personnages aussi imbéciles que leurs costumes le sont (inspirés de BD belge comme il se doit) et évoluant parmi quelques décors enneigés ou alors surannés, s’ils ne sont enneigés (ou alors les deux). mais, tu ne vas pas non plus te laisser allez à la caricature ^^?
    et Hideoshi n’est pas si mal, c’est moi qui te le dis ;-) !

  20. 19 05 2011
    favarica (18:53:40) :

    quoiqu’il en soit, ce film reste pourri ^^

  21. 19 05 2011
    faussesvaleurs (22:37:02) :

    LOL

  22. 20 05 2011
    Hideoshi (07:20:59) :

    « quoiqu’il en soit, ce film reste pourri ^^ » :( et oui des qu’une œuvre met en exergue les troubles liés à notre humanité , je remarque souvent que cela a le don de na pas plaire aux « spectateurs »… un autre acteur qui m’as régalé c’est le jeune qui fait du paint ball !! son évolution au sein du film est terrible et comme on dit chez moi, il m’a bien fait sayave ( rigoler*) ! Allons enfants…

  23. 20 05 2011
    favarica (15:59:05) :

    peut-être que ces troubles liés à notre humanité l’eussent été, mis en exergue, si Kill Me Please n’était plombé par un jeu pataud. et n’allons pas dire que les acteurs renforceraient la désincarnation de leurs personnages par personnification car c’est bien leur manque de crédibilité qui essentiellement ôte toute vraisemblance à la narration.

    mais qui plus est, on nous gratifie de long en large d’effets de style lourdauds comme ce noir et blanc à gros grain, la neige la nuit, costumes et décors surannés ou plutôt hors du temps, abus de situations absurdes. si la raison en est sans doute initialement une velléité métaphorique voire poétique qui accentuerait l’argument, faute de servir le discours du fait de leur impertinence, ne sont plus que la raison d’être de ce film lui tenant lieu de béquille de plan en plan. il n’est là pas plus question de poésie que de réalisme.

    on se trouve donc déconnecté de toute réalité tangible et le propos initial du film, son pitch vendeur ;-) , plus qu’évanescent, n’est que prétexte à une œuvrette stylistique dénuée de l’intérêt philosophique de nos dérives sociétales contemporaines – comme il semblerait être voulu nous le faire entendre – puisque de contemporanéité, de proximité avec le « spectateur » sans aller jusqu’à oser parler d’empathie, justement il n’y a pas.

    Kill Me Please ne m’a pas convaincu.

  24. 20 05 2011
    Sam (17:06:24) :

    Très bien, finalement, ce petit Hideoshi, malgré ses koréanneries sporadiques ;-)

    Quant à Favarouille, rien à dire, à côté de la plaque, c’est tout. Pas grave, il en faut aussi, des claquemurés dans leur conformisme antédiluvien…

  25. 20 05 2011
    favarica (17:30:35) :

    c’est donc à Hideoshi d’avoir le bon point de Sam.
    je m’incline :-)

  26. 20 05 2011
    favarica (17:46:15) :

    « il m’a bien fait sayave ( rigoler*) ! Allons enfants… »
    c’est donc ça! il n’était question que de comique Belge, tout simplement. alors oui, j’étais indubitablement à côté de la plaque.

  27. 21 05 2011
    Sam (19:49:05) :

    Je te conseile aussi « Strass », de Vincent Lannoo, mon cher Fave, voilà qui devrait t’emmener au paradis, connaissant tes goûts éclairés, ô combien, par le ciné belge.

  28. 22 05 2011
    faussesvaleurs (15:59:58) :

    Strass est marrant c’est vrai.
    Pour un film belge c’est rare.

  29. 22 05 2011
    favarica (20:09:22) :

    excellent, Sam !!! merci du conseil :-D
    une intrigue typique d’écoles d’art mais probablement aussi de certaines entreprises ou de n’importe quel théâtre social où l’autorité peut s’exercer et abuser, un peu partout quoi ;-)
    ça donne lieu à un tricot de sketchs, peut-être est-ce inhérent au « Vœu de chasteté » ;-) de la charte du Dogme95 qui renforce la véracité du film d’autant que l’émission (Belge! ^^) de mœurs Strip-Tease y est entrée…
    je me suis régalé (^-^) et comme dirait Hideoshi, « il m’a bien fait sayave ( rigoler*) ! »

  30. 24 05 2011
    Hideoshi (17:10:17) :

    tu parles bien beaucoup pour un gars avec un pseudo d’actrice porno !!
    comment fais tu pour apprécier un film avec tout les faux filtres pseudo intellectuels que tu as en tête ? sérieux, ne regarde pas de films, le cinéma c’est trop « populaire » pour toi il me semble …
    le ton est donné avec la diatribe suffisante que tu nous offres, si tu avais pu obtenir un rôle dans kill me please ton perso au bout de 17 minutes de film se serait fini dans des chiottes bien crades, s’acharnant avec un rasoir pour épilation intime rose, perturbé du fait que l’on ne lui ait pas servi la San Pelegrino qu’il voulait avec son repas…
    extraits choisis :
    « on nous gratifie de long en large d’effets de style lourdauds comme ce noir et blanc à gros grain, la neige la nuit, costumes et décors surannés ou plutôt hors du temps, abus de situations absurdes »
    « on se trouve donc déconnecté de toute réalité tangible et le propos initial du film, son pitch vendeur ;-) , plus qu’évanescent, n’est que prétexte à une œuvrette stylistique dénuée de l’intérêt philosophique de nos dérives sociétales contemporaines »
    au lieu de brasser et de compenser ton absence de discernement par du vent, admet simplement que tu n’as pas saisis l’essence de l’œuvre susnommé .
    ps : tu te gargarises après avec au moins j’espère ??

    Sayavement

  31. 24 05 2011
    favarica (18:25:55) :

    ahhh… mon bon Hideoshi et moi qui considérait autrefois Sam comme étant parfois trolleux du simple fait de quelques-unes de ses sympathiques transgressions ^^

    si en parlant de San Pellegrino tu voudrais évoquer le cinéma italien, saches que je l’apprécie pas mal en effet, en tout cas plus que le cinéma Belge pour peu que l’on considère Kill Me Please comme en étant le plus digne représentant.

    mais quoiqu’il en soit, tu attestes avec détermination ne savoir défendre cette pellicule autrement qu’en parlant du « ton » et des « faux filtres pseudo intellectuels » que j’aurais en tête, ne sachant produire à ton tour que l’évocation d’une quelconque actrice porno que t’inspirerait mon « pseudo » (pour ton information, ce n’en est pas un : simplement mon nom qui n’est pas Italien mais Portugais) et affirmer que tu voudrais tellement me voir finir dans des chiottes bien crades en m’acharnant avec un rasoir pour épilation intime rose.

    peut-être qu’en persévérant, tu seras un jour à même de prendre la relève de Kill Me Please, ce cinéma que tu voudrais tant aimer ;-)

    enfin je peux avouer et c’est bien pour te faire plaisir, que certains de tes commentaires m’amusent un peu mais sans bien-sûr qu’il soit possible d’espérer aller jusqu’à se gargariser de celui-ci (?) .

  32. 24 05 2011
    Hideoshi (19:37:31) :

    je n’ai nul besoin de défendre quoi que se soit… comme si l’on devait justifier sa sensibilité ou sa foi… tu attaques une œuvre que j’apprécie, je ne vais pas perde du temps à la défendre mais plutôt naturellement  » t’attaquer » directement, « infantilement », cela me semble plus cohérent…
    j’apprécie les films pour ce qu’ils sont, pas pour me mousser en faisant des analyses partiales et subjectives…, et quand je parle de gargariser je faisais bien sûr allusion à tes propres dires cela eusse était obscène si j’avais pensé a autre chose…

    ps : charmant nom de famille :)

  33. 24 05 2011
    favarica (20:29:02) :

    telle est sans doute l’essence de ce blog, exprimer un avis quant à une œuvre.

    ainsi il ne saurait être de défense car personne n’a demandé de justifier de ta sensibilité pas plus que de ta foi hormis peut-être en l’expliquant autrement que par quelques attaques infantiles partiales subjectives comme tu le reconnais. tu aurais pu d’ailleurs t’épargner cette description car elles se suffisent bien à elles-même ^^!

    ainsi, comme je tendais à le dire ^^, ce temps aurait pu être employé autrement, en la recherche d’une quelconque analyse du film par exemple? mais toutefois tu t’y refuses encore, par ce concept ma foi fort louable (un tantinet protestant?), en prétendant qu’il te ferait mousser ^^ ! quel sacrifice de ta personne mon cher Hideoshi! n’est pas Sam qui veut ^^

    enfin, j’agrée car bien entre nous, n’est-ce pas un charmant nom de famille que j’ai là ;-)

  34. 25 05 2011
    Sam (21:17:35) :

    Bon, les mecs, vous battez pas! Mais c’est vrai, là, pour le coup, mon brave Favouille, que tu te pètes un peu le mou avec du tord-boyaux sauce Cahiers du cinoche en version sans sous-titres… Mais enfin, je te pardonne because t’as tout de même été assez lucide pour apprécier Strass, ce qui dénote, sinon du goût, tout au moins une certaine clairvoyance dans ton opaque et nébuleuse cécité habituelle. Continue sur cette lancée et tu verras que bientôt tu pourras regarder un film sans même avoir besoin de prendre de notes pour plus tard!

  35. 25 05 2011
    favarica (22:41:24) :

    charmant Sam! heureux de te retrouver ici, nous commencions à nous languir :-)

    vois-tu, en guise de cécité je n’étais qu’aveuglé par la magnificence de ce cinéma, que dis-je de cette « œuvre » car celle-ci « met en exergue les troubles liés à notre humanité » (reconnaissons à Hideoshi ce qui est à Hideoshi ^^) et comme ce dernier ne daigne « perde du temps à la défendre », cette œuvre, il faut bien que nous le fassions pour lui, chacun à la mesure de nos moyens. visiblement, les miens le lui sont moyens (s’il faut préciser l’objet). mais comme il semblerait n’être simplement question que de comique Belge comme (AMHA) je l’écrivais plus haut (à moins que vous n’y trouviez à redire), la flagrance de son excellence humoristique ne saute pas à mes yeux (rien qu’aux miens?).

    mais, afin ne pas contribuer à transformer ce fil en animalerie, je suis toujours prêt à évoquer avec gentil Hideoshi ce concept d’humanité qui lui est cher pour peu que cela puisse contribuer à nous ouvrir les yeux ;-)

    avec ma toute naturelle bienveillance ^^

  36. 25 05 2011
    favarica (22:56:29) :

    (à revoir aurais-je du dire, histoire encore de me faire mousser. je n’avais pas les yeux en face des trous) ;-)

  37. 26 05 2011
    Hideoshi (17:09:31) :

    peut importe la forme je suis bien plus réceptif aux idées…
    ce film me fait rire, ce film me met mal à l ‘aise… ce film me fait rire comme une intervention du Ban Ki-moon sur la justification de l’intervention en Lybie, comme un discours de Tony Hayward s’excusant des marrées noires, comme un pamphlet des PDG de Unilever et Kraft Foods sur la malnutrition dans le monde etc etc…, enfin bref ce film « kill me please  » me fait rire comme ce genre de films ou d’œuvres… qui mettent  » en exergue les troubles liés à notre humanité ” et nous démontrent que les humains sont (plus ou moins volontairement) plus tarés les uns que les autres et qu’il n’y a rien a faire… En fait ce film m’as fait ressortir cette impression de : « soi tu as la sens de l’humour soi tu te mets une balle dans la tête » :)

    1h18,30 tout est dit a ce moment là il me semble :) , oh et le coût sociétal du suicide excellent, la sayave ^^

  38. 26 05 2011
    favarica (20:20:10) :

    autant d’enthousiasme fait plaisir à voir :-D ! ainsi soit tu as « la sayave ^^ », soit c’est le suicide assuré!

    sur ce principe tout te fait rire et tu es aussi bon public d’une intervention du secrétaire général de l’ONU concernant la Libye, d’un discours de Tony Hayward s’excusant des marrées noires, des PDG de Kraft Foods et Unilever, que de Kill Me Please! justement à cause de KMP, ou peut-être est-ce le contraire, je ne sais plus ^^

    il existe néanmoins d’autres alternatives qu’entre ce fameux « sens de l’humour » consistant ici en cette capacité dont tu disposes à apprécier Kill Me Please à sa prétendue valeur humaine et la balle dans la tête : ton coup de cœur sur ce blog pour Defendor (que je partage). voilà un film qui traite intelligemment d’humanité tout en sachant en rire sans nécessairement tomber dans de la grosse « sayave » ;-) .

  39. 26 05 2011
    hideoshi (21:28:38) :

    putain je suis surveillé ^^

  40. 3 03 2013
    Liliana (00:01:10) :

    Moi je sais of9 elle e9tait passe9e! Je l’ai croise9e sur la lune of9, incroyable mais vrai elle se de9plae7ait en ski!

  41. 12 11 2015
    Berna Kjeldgaard (07:24:35) :

    They confirmed the olders persona living was known to smoke her entire life, ate a significant amount of chocolate every week and didn’t enjoy sports activities. Isn’t that amazing?

    http://adakeeerareea2.com

  42. 17 11 2015
    Real Estate Pipeline reviews (10:30:39) :

    Hi there! Someone in my Facebook group shared this website with us so I came to take a look.

    https://www.linkedin.com/company/real-estate-pipeline

  43. 19 11 2015
    enrich financial (10:48:36) :

    Hello there, just became aware of your blog through Google, and found that it

  44. 24 11 2015
    nrg heating and air conditioning (02:36:54) :

    Hi there! Someone in my Facebook group shared this website with us so I came to take a look.

    https://www.youtube.com/watch?v=p0W6VdR–sE

  45. 1 12 2015
    National Payment Solutions of New York LLC (00:28:07) :

    This was actually discussed a while ago and I was for it initially. Over time though it became apparent that the total community was getting involved with this project. Archiving this would be best for everyone.

    http://www.nycorporatelist.com/corp/424777.html

  46. 2 12 2015
    Management Success (01:06:20) :

    Well, to put it simply there is no reason why this post shouldn’t receive a ton of attention as we’re all trying to represent our skills and contribute knowledge accordingly.

    http://www.forbes.com/sites/victorlipman/2014/01/15/why-respect-is-crucial-to-management-success/

  47. 2 12 2015
    Pools Plus of the Carolinas (11:30:15) :

    Hello I approximating your wewebsite. Perform you need to visitor publish in my identifiable on some point? If hence you should know me via email otherwise possibly reply to this kindly of observe since We enrolled in notices and definately will realize if you do.

    http://www.houzz.com/pro/murraywillitts/pools-plus-of-the-carolinas

  48. 4 12 2015
    lilac shade (02:48:41) :

    Hello there, just became aware of your blog through Google, and found that it’s truly informative. I am going to watch out for brussels. I’ll appreciate if you continue this in future. Lots of people will be benefited from your writing. Cheers!

    http://ink361.com/app/users/ig-1355487156/lilacshade/photos

  49. 7 12 2015
    Investment Rarities (22:57:33) :

    I must thank you for the efforts you have put in penning this site. I am hoping to check out the same high-grade content by you later on as well. In truth, your creative writing abilities has inspired me to get my own, personal blog now ;)

    http://reviewopedia.com/investment-rarities-incorporated-reviews

  50. 11 12 2015
    imagine you new (22:18:20) :

    Your post really helped me figure out life, if it weren’t for your site I’d probably still be stuck in search engine world looking for all sorts of information. You know?

    http://cityondemand.com/imagineyounew-486-stpetersburg

1 2

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook