I saw the Devil

17 03 2011

Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée. La vengeance est un plat qui se mange froid, elle ne fait que commencer.

I saw the devil

Quand Kim Jee-woon (le réalisateur de 2 soeurs, Abittersweet life, Le bon, la brute et le cinglé) rencontre Choi Min-sik (l’interprète principal d’Old boy) ça donne I saw the devil. Écartez les enfants, ça va saigner, ça va pleurer et accessoirement il va y avoir du cinéma. Un film encore une fois énorme, encore une fois sur le thème de la vengeance, et pourtant encore une fois étonnant, drôle, choquant et désabusé. Si la vengeance parait viscérale, il n’y a pourtant (bis) rien a gagner. C’est simple, (simpliste ?) mais on en redemande.

Que dire de la prestation de Choi Min-sik ? Si ce n’est qu’elle marque une nouvelle fois les esprits et la pellicule. Son personnage est indestructible (un côté De Niro ou Mitchum dans Cape Fear), fou et inarrêtable dans sa quête du mal absolu. La douleur ou la raison ne semblent avoir aucunes prises sur lui. Il accomplit une tache, une pulsion sans que l’on ait aucune explication à donner et c’est finalement ce qui le rend encore plus dingue et qui fait que ses répliques sont justes énormes de décalages et rejoignent finalement assez bien ce que l’on pourrait attendre d’un psychopathe de cinéma. Quand il dit à sa future victime et avec un certain dédain « quoi ? » c’est à la fois drôle et effrayant car ça sonne juste. On est loin des  »il a eu une enfance difficile » ou autres conneries. Non ! Ce mec c’est le diable, point barre. On nous le montre dès le début pour chasser toute idée de film à tiroirs et autres pirouettes scénaristiques. Le mal est montré et en pleine face SVP. Pas de justifications inappropriées, ce qui est finalement encore plus justifié. Il y a là la création d’un vrai personnage de cinéma. Une bête à laquelle on ne peut plus s’empêcher de penser et face à qui on ne peut jamais gagner.

La réalisation, elle, est aux petits oignons, certaines scènes frisent la perfection de la simplicité (celle du début dans la voiture, la découverte du cadavre dans le fleuve, l’auto-stop, le dernier plan… ) et c’est véritablement un régal de suivre autant de talent. Les 30 premières minutes passées, on peut craindre le pire et le côté répétitif de cette chasse à l’homme punitive. Et pourtant, non. Les cartes se re-répartissent pour donner lieu à un nouvel équilibre, encore plus précaire et encore plus sauvage. Personne n’est épargné, ni les protagonistes principaux, ni leur entourage, ni le spectateur. Le film dure 2h20 et on en redemanderait presque.

On regrettera peut-être que le héros soit si froid mais face à Choi Min-sik il fallait faire contre poids, et c’est un peu au détriment de ce personnage.

Une nouvelle étape de la vengeance vient d’être signée, un cran a été dépassé. A voir !

vraivaleur.bmp


Actions

Informations



6 réponses à “I saw the Devil”

  1. 17 03 2011
    Sam (02:43:36) :

    Encore une merdasserie niakouée… y’en faut pour tous les janres… (là je la joue Gericho…)

  2. 17 03 2011
    Hidesho (10:55:43) :

    au bout d’une heure de film haletante passionnante qui nous mène par le bout du nez …, je fis pause pour aller boire un ptit coup d’H2O, à mon retour lorsque j’ai vu qu’il restait encore 1h20 de film un sentiment incroyablement jubilatoire m’a parcouru…. putain qu’ils sont fort ses coréens ils sont tarés ( dans le sens positif du terme) !!!

  3. 17 03 2011
    HIdeoshi (17:28:01) :

    seul point négatif on commence à s’habituer un peu et on devine parfois ( ma fibre psychopathe surement car pour un esprit sain cela doit être une claque ;) ) .. et cela fait très plaisir de revoir l’acteur de OLD BOY….

  4. 18 03 2011
    f. (02:41:26) :

    immense le film. Y’a un petit côté no country for old man j’ai trouvé. Interprétation incroyable du mec d’old boy. Rien à dire… quand y’a autant de talent ça calme, c’est tout.
    J’ai trouvé les trente premières minutes un peu longues cela dit, et la découverte du cadavre inspirée par memories (?)
    La scène dans la maison avec l’autre psychopathe est absolument géniale. Là on est dans du hostel deluxe, coréen quoi. Et le travail sur la couleur est encore une fois sublime.
    une bête de bombe de balle atomique de film.

  5. 18 03 2011
    faussesvaleurs (08:58:34) :

    F, arf tu as raison, ça rappelle Memories en effet.
    On dira qu’il y a pire que de s’inspirer d’un chef d’oeuvre

  6. 8 05 2011
    favarica (21:48:52) :

    pourquoi ce cinéma Coréen (aussi bien mis en scène, soit-il) est-il notoirement revanchard, abjecte et gratuitement violent??? même si Old Boy (référence du cinéma Coréen revanchard consistant en l’adaptation du manga de Minegishi Nobuaki et Tsuchiya Garon, Nippon donc)? nage-t-on éternellement en plein caprice sanglant dans le pays du matin calme ^^? et doit-on mettre ça sur le compte de la culture d’une guerre? même plus civile car plus rien dans l’immédiat ne saura rapprocher le peuple Coréen de cette scission datant de la fin de la seconde guerre mondiale. (ceci s’accompagnant de l’aversion de pays voisins qui furent leurs conquérants.)
    si je n’apprécie pas I saw the Devil, à moins de vouloir nager complaisamment dans un pathos made in Corée, j’apprécie encore un peu l’humiliation ambiante d’un Memories.

    merci cependant au Général de Gaulle qui su nous absoudre de notre haine envers le peuple Allemand, bien nous en a fait, pas au cinéma français ^^ !

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook