Rubber

15 03 2011

Un pneu se réveille, tue et tombe amoureux d’une jeune femme attirante. Des gens le regardent, des flics le pourchassent et un mec écrit une critique dessus.

Rubber

On s’en doutait après avoir vu Steak ou Non-film, Quentin Dupieux a décidé de ne pas faire comme tout le monde, il a décidé de faire n’importe quoi (ou de nous le faire croire) et de porte ça à l’écran. Le tout dans un faux style je-m’en-foutiste (faux car trop concerné qu’il est à recréer le non sens). A l’instar de John Waters (paix à son art) et son attrait immodéré pour le bad taste qu’il s’évertuait à reproduire tel un négatif de ce qu’on érige, pardon, de ce que l’on nous vend comme le bon gout, Quentin Dupieux s’échine par tous les diables à s’aventurer dans le grottesque et l’absurde. Un pneu tueur quand même ! C’est amusant, il y a un certain talent et ça doit faire raler mamie.

Il y a donc finalement plus à dire sur la démarche que sur le film. Film dit-on tourné avec un appareil photo numérique (remarque c’est cohérent) et à l’imagerie bigrement américaine. Si l’on était naif ou vénézuélien, on dirait qu’il se moque d’un certain cinéma alors qu’il n’en est en définitive qu’un représentant supplémentaire.

Dans la démarche donc, il y a ce côté adolescent rebel qui vous crache à la gueule et qui semble dire : j’emmerde tout le monde, du public qui s’ennerve, aux critiques qui se pignoleront devant ce non-dit et ce non-filmé. Il y a ce côté  »je suis plus malin que vous » qui est agaçant.

Comment interpréter le début de film alors ? Un flic arrive et explique que cela va être n’importe quoi et qu’en plus c’est assumé. Il faut avouer que la scène est amusante mais est-ce de la provoc ou finalement la peur d’aller au bout de la démarche ? Car faire du non sens et en expliquer les règles, ça fait quand même petit joueur.

Enfin bref, ça énervera la majorité de cette minorité qui a vu le film, les autres se gargariseront de l’avoir vu et d’avoir été pris pour des cons. C’est court (quoique certains plans…), prétentieux (ça rime avec Dupieux) et amusant. Rien de plus, rien de moins mais c’est peut être pas si mal.

valeurdevenir.bmp


Actions

Informations



17 réponses à “Rubber”

  1. 16 03 2011
    Sam (17:26:02) :

    Absolument excellent ! Excellentissime ! De la veine des Clefs de bagnole, c’est dire si l’intérêt de la chose est inatteignable aux esprits quelque peu souffreteux du genre de ceux qui animent benêtement le présent site.
    Une originalité somptueuse en rapport avec l’humour décalé et rafraîchissant d’un scénario aussi imprévisible que poétique. Un road-movie déjanté qui se délite à mesure qu’il se déroule, et qui offre ainsi une magnifique revanche de l’imaginaire sur le réel.
    Au contraire de ce qui est écrit ci-dessus, il n’y a ni grotesquerie ni absurdité dans ce film, juste du second degré – qui se mue parfois en quinzième, il faut l’avouer, et c’est certainement la raison de l’incompréhension desdits esprits chancelants – et un formidable élan d’intelligence et de style. Un film surréaliste qui se réinvente chaque minute et qui demande aux spectateurs – dans le film même et dans la salle obscure ou au salon – une participation active au grand écart.
    Rien de formaté ici, rien de trop facile, rien de snob ni même de provocateur. Des péripéties qui flirtent avec les limites du dadaïsme, c’est d’accord, mais l’expérience est tellement politiquement incorrecte que ceux qui ont encore quelque chose entre les deux oreilles en savourent chaque seconde…
    Un film déconcertant, surprenant, déroutant pourquoi pas, mais il faut parfois se laisser couler derrière le miroir pour en saisir toute la richesse.
    Il est vrai que sur ce coup Dupieux ne manque certes pas d’air (!), mais son film force le respect et que ceux qui y trouvent de l’ennui, du non-cinéma (suivez mon regard) voire de la bêtise aillent se rhabiller! Ils pourront toujours se requinquer en suivant les inénarrables épisodes de Desperate Houswives…

  2. 16 03 2011
    Nadia (19:07:56) :

    nan mais tu t’prends pour qui ?

  3. 16 03 2011
    faussesvaleurs (19:18:55) :

    C’est une certitude tu as du commencer à boire pendant les cours de lecture.

    Sinon je t’attribue la blague d’or pour ton « Road movie déjanté ».
    Quelle originalité ! Où vas-tu puiser tout ça ? Quel est ton secret Ô toi pédant de ce lieu ?
    Une réponse et vite !

  4. 16 03 2011
    Sam (19:57:21) :

    A Nadia (après Geo et f): toi aussi je t’aime !
    A Wrong Values: en fait j’écris à l’envers et les yeux fermés sur de petits cartons que je brasse, que je trempe dans ma gniole préférée et que je recolle dans n’importe quel sens sur une feuille de papier-cul imbibée de sauce barbecue. Ensuite j’ai plus qu’à recopier sur mon clavier et le tour est joué…

  5. 16 03 2011
    Nadia (21:10:07) :

    Et ben moi je t’aime pas mon grand, je pense que t’as un sérieux problème dans la vie. A mon avis tu dois avoir une toute petite b…. c’est ça la problème… allé bye bye !

    *fausses valeurs : moi j’ai aimé le « scénario aussi imprévisible que poétique ». J’ai cru que j’étais dans une boite gay !!!!! ;) C’est peut être ça ton problème Sam ???

  6. 16 03 2011
    Sam (21:19:31) :

    Ouaip, Nadia, t’as mis dans le mille: j’en ai une toute petite, mais je suis gay quand même…

  7. 16 03 2011
    Sam (21:20:52) :

    Non, franchement, qu’est-ce qu’on rigole, sur ce site ! Bravo à toi, False Valores, on voit que tu sais t’entourer, comme gars…

  8. 16 03 2011
    faussesvaleurs (23:21:09) :

     »mais il faut parfois se laisser couler derrière le miroir pour en saisir toute la richesse » je la note sur mon mur direct, en grand, en géant même.
    C’est énorme !
    Un jour false valores sera reconnu pour avoir découvert Sam.
    Sam merci, il y a mieux que de parler cinéma, il y a parler avec toi.
    Faux absolument que je regarde comment créer un forum.
    Faux forum, ça te plait ? pardon je voulais dire false forhum.

  9. 16 03 2011
    gericho (23:49:13) :

    oui, dorénavant, attention la boustifaille et gare aux mirettes dépenaillés on va blabloter de la boite à camembert à l’instar de ce pathétique canidée autrement nominé sam la menace. Putain c dur, faut être super con, lol.

    cependant, gare aux chauffes les oreilles et autres turlupinettes des nazillons du bidon, putain c pathétique je peux pas, faut vraiment avoir un grave problème, faut se mettre dans la peau d’un malade mental, sam t’as un super pb mais t distrayant c agréable d’avoir un con à sa table

  10. 17 03 2011
    Sam (02:38:56) :

    P’tain, yericho, t’es grave pas super-comprehensib’ comme mec, que j’en ai les babouches qui t’explosent les arpions, foi de ventriloque unijambist’. Et pis d’ab’ comme j’aim les dialogs janre sms-texto-fripés que j’en ai le falzard tout gondolé de sperme aquatique mal versé. Nan vrémant, t’assure grav’ bonhomme…
    Je t’aime aussi, tiens!

  11. 17 03 2011
    Hideoshi (17:47:12) :

    t’es trop fort Sam ;) serieux !! autant je n’aime point tes propos asiatophobes grandiloquents et sur-joués ( surement dû au fait de mes yeux bridés et de mon chémotype asiatique ) autant Nadia tu aurais mieux fait de tes couper les doigts avant d’écrire des débilités pareilles ! ( je veux bien qu’on ait tous eux 14 ans un jour mais on est pas obligés d’être con et si pauvre en idées non ? )
    en attendant, sur ce coup là, merci Sam tu m’as convaincu de regarder le film !

  12. 18 03 2011
    Sam (02:48:23) :

    Merci pour tes encouragements, Hideo, et sache pour ta gouverne que je n’ai rien en fait contre les bridés, même au cinéma. La preuve, mon voisin de palier est preneur de son coréen et je ne lui ai pas encore foutu sur la gueule ;-)
    Blague mise à part, c’est effectivement un excellent cinoche et sans égaler un Tarkovski y a largement de quoi se taper quelques soirées à lorgner la lucarne en éclusant quelques binches, Ob ou Hite stout de préférence – bien que j’y préfère la vraie Guinness. rien ne vaut l’Irish Value…

  13. 18 03 2011
    faussesvaleurs (13:57:36) :

    « mon voisin de palier est preneur de son coréen »
    Excellent argument, bravo.
    Ça me rappelle Le Pen expliquant qu’il a une femme de ménage noire.
    Sam de mieux en mieux.

  14. 18 03 2011
    Sam (16:16:55) :

    Ouais, j’ai hésité avec « cadreur d’angles morts coréen », « câbleman unijambiste coréen » et « scénariste inspiré coréen », mais je trouvais le preneur de son plus sympathique…

  15. 24 04 2012
    sérieux (12:31:51) :

    Moi qui cherchait une critique sur ce film dont, je l’avoue, je croyais a une mauvaise blague, je tombe sur un avis qui me donne finalement envie de le voir.

    Cadeau bonus, le monde tout entier tombant dans le ridicule extreme lorsqu’il tombe sur un qi supérieur a 2.

    Merci pour l’avis sam
    (oui je suis a la bourre j’ai vu)

  16. 26 04 2012
    Sam (23:04:54) :

    Welcome boy…

  17. 25 11 2013
    plzqmasw (07:31:51) :

    xvrilazy

    pg0nb7p4

    insurance

    jlcskjgw

    jenuth1a

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook