Partir

9 11 2010

Une femme de médecin de quarante piges, kiné de formation peut elle tomber amoureuse d’un ouvrier maçon tout juste sorti de prison ? L’establishment bourgeois (son mari, également de mèche avec le pouvoir politique) l’acceptera-t-il ? N’a-t-il que le pognon comme argument ? Les riches baisent-ils mal(e) ? Dès le départ le film doit faire face à un nombre certain de préjugés qu’il devra éviter sous peine de sombrer dans le ridicule. Résultat : c’est raté.

Partir

Note aux producteurs du film, je vous propose de rebaptiser celui-ci : Partir au pays des clichés, d’une idéale fleur bleue, et de la romance prout prout. C’est pas très vendeur mais ne dit on pas que l’honnêteté finit toujours par payer ?

Il y avait pourtant matière à faire un film engagé, sur les classes sociales, sur l’amour et l’argent … mais la réalisatrice tombe dans la facilité à la moindre occasion. La scène de la banque est nulle, celle de la petite cabane au milieu des montagnes presque risible tant elle est une image d’Epinal, Kristin s’ennuie quand Yvan lui fait l’amour (il n’y avait pas moyen de faire un peu plus subtil ?) ….

Les acteurs sont égaux à eux même, Ivan Attal fait le job, Sergi Lopez joue l’ouvrier espagnol et fait du Sergi Lopez, Kristin Scott Thomas n’est pas forcément très crédible à poil au pied de sa maison dans les montagnes mais elle reste une des femmes les plus likeable de 50 ans. Propos un feu sexiste j’en conviens.

Bref, l’histoire d’amour est mal racontée car tellement convenue (ce serait une histoire d’amour entre Juliette Binoche et Jean Réno que ce serait la même chose !!), quant à l’histoire de fric, de mise à l’écart de la société, on passe totalement à côté. Le plus intéressant commence là où s’arrête le film. Là il y aurait matière à dire. Fuite, doute, questionnement, regret, ses enfants. Le plus important dans un film n’est pas de savoir comment le terminer mais plutôt de le savoir où le commencer, dans le cas présent c’est raté.

valeurdchue.bmp


Actions

Informations



5 réponses à “Partir”

  1. 11 11 2010
    Matt (17:59:56) :

    J’ai pris ça pour ce que c’était, un énième brulot post-féministe (enfin j’exagère il y en a pas tant que ça, mais ça claque comme expression !).
    Totalement cliché comme tu le soulignes, en deux mots : à chier.

    ps: tiens je suis curieux de voir ce que tu as pensé du film argentin et d’Inception.

  2. 11 11 2010
    Matt (18:04:39) :

    C’est bon j’ai vu. En gros, ça sert à rien que je te lise. J’écris un critique dans ma tête et j’arrive au même résultat.

  3. 11 11 2010
    faussesvaleurs (20:52:17) :

    Merde alors !

  4. 12 11 2010
    geek (00:04:57) :

    jamais entendu parler de ce film, jamais je le regarderai, l’affiche me donne envie de me pendre

  5. 12 11 2010
    faussesvaleurs (09:11:01) :

    Je t’envie.

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook