Adventureland

23 06 2010

Adventureland est un bon film. Beaucoup vont passer à côté. Pour quelles raisons? Interrogeons nous. Sans doute qu’un feel good movie ne peut pas être un grand film par essence. Au mieux, ils obtiennent un prix un sundance. Pas assez de drame peut être. La réponse en fin de post.

Adventureland

Adventureland raconte les deux mois d’été d’un adolescent. Pendant ces deux mois, l’adolescent va travailler dans un parc d’attraction: Adventureland. Voilà, c’est tout. Sur le papier c’est maigre mais l’entreprise est immense. Il s’agit tout de même de faire tenir en une heure et demie tout le bordel que peuvent être « deux mois d’été pendant l’adolescence », tout en créant une intrigue assez forte pour que le tout ressemble pas à un patchwork démantibulé. C’est la vie qu’il s’agit ici de reproduire. Et l’histoire d’amour qui nous tient en haleine – la dite intrigue – est produite par cette vie. Durant l’adolescence semble nous dire le réal, ce sont les relations amoureuses/sexuelles qui créent la temporalité, qui donnent le rythme, et qui nous poussent en bout de course vers l’âge adulte. C’est super bien fait, c’est une très très bonne idée de départ, très bien vue, c’est assez rare et assez bon pour le noter.

Derrière la caméra il y a Greg Mottola, réalisateur de Superbad qui s’y entend à (pour) filmer l’adolescence. Devant il y a Jesse Eisenberg, vu dans Zombiland, et Kirsten Stewart qu’on ne présente plus vu qu’on vit sur la planète Twilight. Tous les deux sont éclatants de naturel. A coté d’eux il y a toute une flopée de type plus ou moins connu, tous très brillants. Bref, techniquement, artistiquement, c’est du supersolide. Ça dépasse pas. D’ailleurs le métrage a le bon goût de commencer et de s’arrêter pile aux bons endroits.

Enfin parlons du film simplement. Ou parlons de nos vacances d’été plutôt. Tout y est (quand on est un garçon) : La fille avec qui on va sortir, le connard qui va produire une embrouille, Le debriefing de l’embrouille, l’alcool, une soirée, un space cake, le patron étrange, l’ami de passage, la « bonne meuf » dont tout le monde connaît le prénom, le beau gosse un peu plus vieux qui les a toutes, les râteaux, le feu d’artifice, le pétage de câble, de la musique, de l’insouciance, un peu d’éternité au passage et le grand changement, la grande leçon qu’on va tirer de ces vacances d’été qui va faire de nous un peu plus des hommes. C’est peut être à cause de tout ça en fait que le film ne percera jamais : le film s’adresse peut être un plus à la gente masculine – identification au héros oblige -, mais il est sentimental. Problème de cible me dit on au service marketing. Un dernier petit mot pour la route : le film se déroule dans les années 80. Ça aussi c’est une bonne idée. On y avait pas pensé encore. Ça redore un peu le blason de cette période mal aimée par le ciné, la mode, la musique, un peu tous les arts quoi. Même les années 80 peuvent être super cool en fait. Ça fait du bien de revoir un monde sans facebook.

Valeur en devenir


Actions

Informations



3 réponses à “Adventureland”

  1. 23 06 2010
    Fridirock (20:02:27) :

    J’avoue sans vergogne, je me suis complètement laissé happé par cette gentille petite histoire bien joué, bien filmée, superbement mise en musique (la BO est fabuleuse pour les personnes qui ont aimé les 80′s, ressortir un « Don’t Change » d’INXS est d’un bon goût extraordinaire pour clôturer le film en beauté).

    Mais encore plus c’est l’ambiance de cette période qui est vraiment retranscrite à merveille, chapeau bas à Greg Mottola rien que pour ça

    Et décidément, avec Bienvenue à Zombieland, le petit Jesse Eisenberg aime bien jouer dans des parcs d’attraction ^^.
    Mention spéciale à Bill Hader et sa superbe moustache, excellent acteur que j’ai adoré dans Hot Rod (film à chialer de rire… si jamais tu ne l’as pas vu, et vu que tu sembles apprécier à juste titre l’humour de Sandler et Ferrell, ça devrait te plaire…)

    Entièrement d’accord avec ta critique, j’aurai juste mis un smiley plus souriant pour ma part ;-)

  2. 23 06 2010
    faussesvaleurs (22:16:56) :

    Salut,
    En effet Hot Rod était sympa.
    Pour le smiley c’est histoire de faire parler et de polémiquer :)
    En attendant vivement le prochain Mottola.

  3. 4 11 2015
    michael kukulka (23:26:07) :

    A chinese man was said to live around 250 years with the help of herbs. Is this even true? Could this be possible.

    http://goldcopyright.co.uk/copyright-abuse/mak-precious-metals-using-multiple-copied-images/

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook