Drag me to Hell – Jusqu’en Enfer

8 06 2009

Christine Brown, modeste employée de banque qui essaye vainement de monter dans la hiérarchie, va se retrouver à la suite d’un prêt immobilier refusé à une vieille et mystérieuse personne, entraînée jusqu’en enfer …

Drag me to hell

C’est avec ce petit film sans prétention, que Sam Raimi nous revient au cinéma, le « nous » s’adressant évidemment aux fans de la première heure de Evil Dead. Cette intrigue d’actualité commence dans une banque, là où le mal est provoqué par le capitalisme et ce qu’il nous force à faire, c’est à dire, faire passer au second plan les valeurs humaines. Ok, le raisonnement est un peu simpliste si on ne le pousse pas plus, mais le film est une série B (de luxe) auquel il ne faut pas demandé plus et dont le véritable intérêt (la relation qu’entretient le spectateur avec l’horreur) est ailleurs.

Pas de doutes en regardant ce film, Sam Raimi a délaissé les projets pharaoniques pour se faire plaisir. Plaisir à nous faire peur. Une expérience SM, où l’on aime avoir peur et dont certaines scènes gratuites (c’est le genre qui veut ça) et gerbantes, nous délectent et nous amusent. Difficile de ne pas penser et de ne pas citer, les scènes du dentier, du chat, des mouches ou du gerbi frontal. C’est un film jouissif, pour un public de salle venu se détendre et s’amuser. Un film fait par un grand enfant pour les attardés revendiqués que nous sommes. Après le Death Proof de Tarantino et le présent film, est on entrain d’assister à une nouvelle mode à Hollywood, la Série B de luxe ?

Qu’est ce qui le différencie d’un autre « banal » film de genre ? C’est indéniablement la distance que met Sam Raimi par rapport à l’horreur, la touche d’humour (cf Evil Dead 2) ou de burlesque (Mort sur le Grill) n’est jamais très loin. Comprendrait-on la même chose si nous connaissions pas l’identité du réalisateur , ou plus encore si Sam Raimi n’existait pas ? Rien n’est moins sûr. Mais de toute façon le film est agréable et ces questions n’ont pas lieu d’être. Enjoy donc !

presquevraivaleur1.bmp


Actions

Informations



Une réponse à “Drag me to Hell – Jusqu’en Enfer”

  1. 21 05 2010
    Wolvy (14:16:31) :

    Un Sam Raimi en grande forme !
    :-)
    Un pur divertissement horrifique, comme Raimi savait si bien les faire au début de sa carrière. À ce titre, le scénario a été écrit il y a plus de 25 ans (avec son frangin). Le petit plus : L’humour. Dans la salle, avec mon pote, nous étions morts de rire (pas seulement nous deux) !

    [7,5/10]

    Après, je sais pas, j’en attendais peut-être trop (?). Toujours est-il que Sam Raimi n’a visiblement pas forcé son talent – il en a encore sous la pédale le gonze !^^

Laisser un commentaire




Playboy Communiste |
STREAMINGRATOX |
lemysteredelamaisonblanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fascination
| hsm321
| voyagelook